On peut déverrouiller un smartphone Android avec un visage imprimé en 3D, mais pas l’iPhone X

Android

Par Corentin le

Une tête imprimée en 3D a réussit à tromper la reconnaissance faciale de quatre smartphones Android, mais pas celle de l’iPhone X.

Crédit Forbes

Est-il possible de tromper le système de reconnaissance faciale d’un smartphone avec un visage imprimé en 3D ? Le média Forbes s’est posé la question et a fait ses propres tests pour en avoir le cœur net.

Pour procéder au test, le rédacteur Forbes s’est rendu dans une boutique spécialisée en impression 3D, où son visage a été photographié en 3D à l’aide d’une armada de 50 caméras fonctionnant de concert. Quelques jours après, le visage imprimé en 3D était prêt. Pour le test, les smartphones Android LG G7 ThinQ, Samsung S9, Samsung Note 8 et OnePlus 6 ont été retenus, opposés à l’iPhone X et son système de reconnaissance faciale 3D Face ID.

Le OnePlus n’y voit que du feu, les Samsung hésitent, l’iPhone X résiste

Au final, tous les smartphones Android ont cédé à la tête imprimée en 3D, avec quelques nuances toutefois. Le système de reconnaissance faciale du OnePlus est extrêmement rapide, mais il est aussi le moins fiable puisqu’il s’est systématiquement déverrouillé. En revanche, du côté des smartphones de Samsung, la reconnaissance faciale est un peu plus exigeante puisque le téléphone ne s’est déverrouillé que de temps à autre, et non sans peine. Pour l’iPhone X, Face ID ne s’est jamais fait berner.

Si ce test met en évidence la supériorité de la technologie (complexe) d’Apple, elle illustre aussi des différences de choix stratégique. Alors qu’Apple utilise la reconnaissance faciale comme unique système de déverrouillage, les smartphones Android ont tous conservé un capteur d’empreinte digitale plus sécurisé, et même la reconnaissance d’iris sur les smartphones de Samsung.

Source: Forbes