Débits Internet : Orange a la meilleure performance globale sur le réseau fixe, alors que Free s’impose sur la fibre optique !

Télécom

Par Gregori Pujol le

Pour la deuxième année consécutive nPerf publie son baromètre annuel des connexions fixes en France métropolitaine. Cette étude repose sur l’ensemble des tests réalisés au cours de l’année 2018 sur les mires de test de débit de ses partenaires ainsi que sur nPerf.com. De par sa volumétrie, l’étude nPerf est la plus représentative du parc d’abonnés en France.

En 2018 les Français ont effectué en métropole 6 592 518 millions de tests de débits après filtrage pour 28,2 millions d’accès Internet Haut et Très Haut Débit. Parmi ces tests, nPerf a enregistré 747 270 tests sur des lignes en fibre optique pour 4,2 millions d’abonnés FTTH.

Orange meilleure performance globale sur réseau fixe

En 2018, Orange se place numéro 1, grâce à ses performances sur le débit descendant et montant. Ce résultat est basé sur le score nPerf, qui tient compte du débit descendant, du débit montant et de la latence. D’ailleurs, Bouygues Telecom joue les trouble-fêtes en s’attribuant la meilleure performance sur la latence.

Mais Orange est l’opérateur qui délivre le meilleur débit descendant avec un débit moyen global de 75,92 Mb/s (+47% en un an). L’opérateur est n°1 devant SFR avec 69,09 Mb/s, Bouygues Telecom avec 64,03 Mb/s et Free avec 56,45 Mb/s. L’offensive d’Orange sur la fibre optique (2,4 millions d’abonnés au T3 2018) et sa politique de montée en débit dans les centre-bourgs avec son déploiement massif porte ses fruits. SFR, malgré sa belle progression et son parc de prise HFC a dû céder sa première place.

Fibre optique : Free signe la meilleure performance globale et le meilleur débit descendant

Avec un débit descendant moyen de 453,12 Mb/s, Free s’impose comme le leader sur la fibre optique devant SFR (412.68 Mb/s), Bouygues Telecom (392,08 Mb/s) et Orange qui ferme la marche loin derrière à 333,65 Mb/s. Une nouvelle fois, Orange est victime de sa politique commerciale visant à segmenter ses offres. Néanmoins, l’augmentation des débits sur ses offres FTTH début juillet 2018 a permis à l’opérateur une forte remontée. Par ailleurs, Bouygues Telecom, qui a fait le choix de la segmentation au mois d’avril voit également ses performances en baisse.

Récapitulatif des données de cette étude nPerf