La Terre est bombardée par de plus en plus d’astéroïdes

Espace

Par Olivier le

La planète Terre est soumise au feu roulant des astéroïdes qui s’y écrasent très régulièrement. Et cela ne va pas en s’arrangeant, d’après une étude britannique et américaine parue dans Science.

C’est la Lune qui permet de déterminer le nombre d’astéroïdes qui frappent la Terre. Notre satellite, qualifiée de « capsule témoin » par les chercheurs, est tout autant bombardée que notre planète en raison de sa proximité. Les scientifiques ont donc simplement compté le nombre de cratères présents sur la surface de la Lune et déterminé leur âge.

Accident cosmique

Pendant longtemps, on a cru que l’érosion provoquée par les vents ainsi que les processus géologiques « effaçaient » ces cratères sur Terre (et pas sur la Lune, privée d’atmosphère). En fait, les chercheurs démontrent qu’il n’en rien. Par conséquent, la Lune est un très bon poste d’observation pour estimer le nombre d’astéroïdes qui s’écrasent sur la planète bleue.

Le résultat de tout cela, c’est que ces 290 derniers millions d’années, il y a eu deux fois et demi plus d’astéroïdes qui ont touché Terre que durant les 700 millions d’années précédentes ! La communauté scientifique estimait jusqu’à présent que le nombre d’astéroïdes s’écrasant sur Terre avait diminué, en fait c’est tout le contraire qui s’est produit.

Comment expliquer ce phénomène ? Les chercheurs désignent un coupable : un accident cosmique dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter qui a envoyé une « pluie » de roches spatiales vers la Terre. Les chercheurs estiment néanmoins que le volume d’astéroïdes se dirigeant par chez nous va diminuer avec le temps.

Quant aux craintes que certains peuvent avoir concernant la dangerosité du phénomène, il est nul, assure l’étude. Les impacts sont en effet très rares. Ouf !

2 réponses à “La Terre est bombardée par de plus en plus d’astéroïdes”

  1. « Pendant longtemps, on a cru que l’érosion provoquée par les vents ainsi
    que les processus géologiques « effaçaient » ces cratères sur Terre (et
    pas sur la Lune, privée d’atmosphère). En fait, les chercheurs
    démontrent qu’il n’en rien. Par conséquent, la Lune est un très bon
    poste d’observation pour estimer le nombre d’astéroïdes qui s’écrasent
    sur la planète bleue. »

    Bonjour JdG, sorry mais je ne comprends pas ce parragraphe…
    Donc pendant longtemps, on a cru qu’on pouvait observer les cratères lunaires, mais en fait non, donc la lune c’est chouette pour observer les cratères ?

  2. Je n’ai pas bien compris ce qui est incompréhensible, mais en essayant de reformuler :

    Pendant longtemps les scientifiques pensaient que les cratères d’impact sur la terre, s’effaçaient dû aux activités terrestres et géologiques. Par conséquent, on ne pouvait prendre la Lune pour témoin en comparaison. Car quand tu compares deux éléments, si l’un des éléments supprime ce que tu veux compter plus vite que l’autre, tu ne peux pas déterminer si l’un des deux éléments est « plus bombardé » que l’autre.

    Mais ils ont vus que les processus terrestres n’effaçaient pas plus que ça (j’en sais rien dans quelle mesure…) les impacts sur terre. Par conséquent, il peuvent prendre la lune en « témoin » pour voir si il y a une différence avec la terre sur le nombre d’impact. Car les deux éléments (Terre / Lune) ont la même « rapidité d’effacement » (:p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *