Bercer les adultes : une solution pour mieux dormir

Sur le web

Par Manon le

Une des choses les plus naturelles du monde est de bercer un bébé pour l’aider à s’endormir. Le léger mouvement aide généralement l’enfant à trouver le sommeil de manière plus rapide. Et si ça marchait aussi pour les adultes ? Des scientifiques se sont penchés sur le sujet.

Des chercheurs de l’université de Genève ont mené une étude publiée dans Current Biology qui démontre qu’être bercé favoriserait la vitesse d’endormissement et la qualité du sommeil. Pourtant, dés que le mot « bercer » est évoqué, les adultes que nous sommes font directement rimer le mot avec « bébé ». Si le geste semble naturel à adopter avec les nourrissons, il est plus surprenant quand il est question de l’introduire chez l’adulte, et pourtant…

Pour cette étude, 18 volontaires ont été sélectionnés. Ce sont des hommes et des femmes en bonne santé et notons qu’ils n’ont pas de problème de sommeil ni de difficulté à s’endormir. Ils ont tous passé trois nuits dans un hôpital de Genève où ils ont alterné entre un lit immobile et un lit qui oscillait légèrement (10 cm de côté une fois toutes les 4 secondes). A partir de là, les chercheurs ont mesuré leur activité cérébrale, la fréquence cardiaque et respiratoire de ces personnes.

Des résultats étonnement positifs

Et bien ça marche ! Quand le sujet s’endort alors qu’il est bercé, il tombe beaucoup plus rapidement dans les bras de Morphée. De plus, on remarque que ses périodes de sommeil profond sont plus longues. Ce serait lié au fait que le balancement créé une augmentation des ondes cérébrales basses fréquences qui sont celles qui amènent les phases de sommeil profond.

Un impact sur la mémoire ?

Les chercheurs ont poussé leur étude encore plus loin en testant la mémoire des sujets. On leur a donné des paires de mots à mémoriser avant d’aller dormir. Après les nuits bercées, les sujets étaient capables de restituer deux à trois fois plus de paires de mots que lors d’une nuit passée dans un lit immobile. On ne sait pas encore si c’est le bercement en lui-même qui amènerait cette mémoire exacerbée ou seulement les phases de sommeil profond plus longues qui faciliterait l’exercice de mémoire. Néanmoins, l’expérience reste encourageante.

L’expérience s’étant révélée concluante, les chercheurs ont l’intention de la pousser encore plus loin. En effet, le bercement sera testé sur des personnes âgées ou des personnes sujettes à des insomnies. Ne reste qu’à attendre pour savoir si le remède miracle se trouvait dans ce geste si familier.