Un joggeur raconte comment il a tué à mains nues le puma qui l’a attaqué

Sur le web

Par Julie Hay le

Ce n’était pas une belle journée pour mourir. Travis Kauffman a fait une rencontre qui aurait pu lui être fatale lors de son jogging dans un parc du Colorado. Le jeune coureur s’est battu à mains nues avec un puma le 4 février dernier.  

Il est courant, dans le grand ouest américain, de rencontrer des animaux sauvages. Lynx, ours et pumas se côtoient dans les Rocheuses et sont parfois surpris par l’intrusion de l’Homme dans leur habitat naturel. C’est ce qui est arrivé à Travis Kauffman. Le jeune homme s’était aventuré dans une piste rocheuse d’un parc naturel du Colorado.

“J’ai entendu un bruissement d’aiguilles.”

Alors qu’il courait, c’est un bruit qui a alerté le joggeur de la présence de l’animal. “J’ai eu de la chance de me retourner. Parfois je me retourne, mais souvent, je me dis que c’est juste un lapin ou un renne” explique le jeune homme. Il s’est soudain retrouvé face au prédateur. Connaissant bien les gestes à adopter dans ces cas-là, Travis Kauffman a commencé à faire du bruit et gesticuler pour effrayer la bête. Mais l’animal a quand même attaqué et s’est saisi de son bras. S’engage alors un combat. Kauffman va d’abord s’emparer de bouts de bois pour tenter de blesser l’animal, mais rien n’y fait. Il aperçoit une pierre et commence à frapper la tête du puma qui ne semble pas trop réagir. Il va finalement se résoudre à tuer l’animal en bloquant son cou avec son pied. Après quelques minutes de suffocation, le félin meurt libérant ainsi Travis de son emprise.

“Je vais aller acheter des tickets de loterie.”

Le joggeur a définitivement eu de la chance. Même si ces attaques sont rares, elles peuvent être mortelles. Avec quelques points de suture au visage et aux bras, Travis Kauffman se remet de ses blessures à l’heure qu’il est. Son pronostic vital n’est pas engagé. En effet, la chance du jeune homme réside dans l’âge et le poids du ‘“lion des montagnes”. Si le puma qui pesait 36 kilos avait été plus vieux, l’issu du combat n’aurait pas été la même. “C’est un scénario moderne de la nature versus l’Homme” analyse le jeune homme de 31 ans.