Galaxy Fold : Samsung répond aux testeurs qui ont endommagé l’écran

Smartphone

Par Henri le

Les premiers Galaxy Fold sont déjà passés par les mains des testeurs du monde entier. Et si l’exemplaire que nous avons pu découvrir n’a pas causé de problème, ce n’est pas le cas partout ailleurs.

Qu’on le veuille ou non, le Galaxy Fold a réussi à créer un véritable engouement autour de lui. Entre clients potentiels, amateurs de technologie ou simples curieux, tout le monde veut voir à quoi ressemble le fameux smartphone pliable. C’est donc tout naturellement que Samsung en a fait parvenir à la presse spécialisée. Et si les premières prises en main s’avèrent particulièrement enthousiastes, certains testeurs ont déjà sérieusement endommagé l’écran de l’appareil.

Celui de The Verge regrette l’apparition d’une légère bosse sous l’écran intérieur, qui provoque l’apparition de lignes perpendiculaires blanches.

De son côté, le célèbre vidéaste Marques Brownlee a eu la mauvaise idée d’enlever le film présent sur la surface, pensant qu’il s’agissait d’une protection d’écran. Il s’avère que cela n’en est pas une, mais la firme coréenne ne précise pas assez clairement qu’il ne faut pas y toucher.

Constat inquiétant chez Steve Kovacs de CNBC, qui a lui constaté un scintillement important d’une partie de l’écran.

Afin de pouvoir se plier, l’écran du Fold ne dispose que de sept couches apposées l’une sur l’autre. C’est moitié moins qu’une dalle AMOLED traditionnelle. Cette protection est donc primordiale pour son fonctionnement.

Conscient du bad buzz que de tels problèmes peuvent engendrer, Samsung n’a pas tardé à livrer un communiqué.

« Nous inspecterons attentivement ces unités pour déterminer la cause du problème […] L’écran principal du Fold dispose d’une couche protectrice, qui fait partie de la structure censée protéger la dalle des égratignures. L’enlever, ou ajouter d’autres surfaces adhésives peut causer des dommages. Nous veillerons à ce que cette information soit clairement communiquée à nos clients. »

On comprend l’empressement de la firme à agir, d’autant que cette dernière a travaillé pendant huit ans sur cette technologie. Mais la déconvenue de son Galaxy Note 7 lui a appris (dans la douleur) à gérer ce type de crise. Ces unités en question seront donc passées au peigne fin. Interrogée par 01net, la marque s’est dit « très peu inquiète » de la situation. Précisons par ailleurs qu’il s’agit de modèles dits « Gold », c’est à dire en pré-production des versions commerciales. Ils servent donc à récupérer des informations sur ce genre de (gros) désagréments. Pour le coup, ils n’auront pas servi à rien et la firme sera attendue au tournant.