Hans Zimmer composera le son des futures BMW électriques

Urban Mobility

Par Antoine le

Le compositeur mythique Hans Zimmer, connu pour ses bandes originales de films désormais cultes change de registre et signe une collaboration avec le groupe automobile BMW.

© BMW

Après avoir accouché de véritables chefs-d’œuvre comme les bandes originales du Roi Lion, de Gladiator, Pirates des Caraïbes, Inception ou Interstellar pour ne citer qu’eux, il vient de terminer les sons du prochain concept-car de la marque, baptisé Vision M NEXT.

Ce véhicule devrait rester au stade de prototype, mais doit servir à donner le cap pour la prochaine ligne de véhicules électriques de la marque. Elle met en avant son approche basée sur l’émotion à travers le son, et consacre le concept sous le nom “BMW IconicSound Electric”. On ne peut s’empêcher de sourire en imaginant un grand compositeur tenter de s’attaquer aux  sons d’ambiance d’une voiture. Reste donc à voir s’il sera aussi doué pour transmettre de l’émotion aux pilotes qu’aux cinéphiles. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la barre a été placée haut !

Les voitures électriques silencieuses, ça s’arrête aujourd’hui.

Chez les passionnés de sports mécaniques, beaucoup savourent le bruit du moteur d’un bolide lancé à plein régime. Les connaisseurs les plus pointus peuvent même identifier la marque, voire le modèle d’un bolide à des kilomètres de distance, rien qu’à l’oreille.

Du moins, pour les moteurs à explosion… Pour les véhicules électriques, qui commencent lentement mais sûrement à se démocratiser, la donne est différente. En plus d’être très avantageux en matière d’émissions de gaz à effets de serre et de particules fines, ils le sont également en termes d’émission sonores. Enfin, cela dépend selon quels critères : si le confort auditif des utilisateurs s’en trouve largement amélioré, un autre inconvénient en profite pour pointer le bout de son nez. Aujourd’hui, certains accusent les véhicules électriques d’être trop discrets. Au point de constituer un danger supplémentaire pour les piétons, désormais habitués à utiliser presque autant leur ouïe que leur vue pour détecter un véhicule en approche. D’après une étude, il y aurait environ 40% de chances supplémentaires pour un piéton d’être heurté par un véhicule électrique que par une voiture classique. La faute au smartphone, que les gens ont pris l’habitude de consulter en marchant ? Pas seulement, tant le bruit d’une voiture est désormais ancré dans notre quotidien.

L’Union Européenne a donc décidé de prendre le problème à bras le corps et d’imposer l’émission d’un bruit d’une intensité minimale de 56 décibels à partir de 20 km/h, soit approximativement le bruit d’une machine à laver. Cette législation entre en vigueur aujourd’hui, 1er juillet 2019. Vous ne devriez donc plus vous faire couper la route par inadvertance par un véhicule entièrement silencieux.