Le fabricant de télévisions Loewe dépose le bilan

Téléviseur

Par le

L’entreprise allemande Loewe dépose le bilan, d’après les informations du quotidien Die Zeit. Il s’agissait du dernier fabricant européen de téléviseurs à les faire fabriquer en Allemagne.

© Loewe

Après un premier redressement judiciaire en 2013, qui s’était soldé par la reprise par un fonds d’investissement, Loewe est cette fois contraint de déposer le bilan. L’entreprise d’audiovisuel est entièrement à court de liquidités. Ses créanciers ne souhaitent pas lui consentir un nouvel emprunt, ce qui sonne le glas commercial de la firme. Elle se retrouve donc contrainte de cesser toute activité commerciale, et ce dès aujourd’hui  : en effet, la législation allemande est très ferme sur les questions de solvabilité, et de rigueur budgétaire en règle générale. L’entreprise ne pouvant plus assurer le paiement de ses impôts, elle a donc dû mettre la majorité de ses effectifs au chômage technique comme l’explique Rudiger White, administrateur de l’insolvabilité provisoire.

Nous avons annoncé aux employés aujourd’hui dans le cadre de la réunion de travail qu’ils seraient libérés le 1er juillet, à l’exception d’une équipe centrale chargée de diriger le processus des investisseurs

La plupart des 400 employés ne savent toujours donc pas de quoi l’avenir sera fait : l’entreprise n’a pas pu donner beaucoup de garanties sur le versement des salaires, qui ne sont assurés que jusqu’à lundi prochain. Ce dépôt du bilan a également une conséquence directe pour les possesseurs de téléviseurs Loewe : l’entreprise ne devrait plus être en mesure de leur assurer la prise en charge des garanties et du service après-vente…

Le poids de la concurrence asiatique

Loewe a fait les frais de l’arrivée sur le marché de nombreux fabricants chinois, japonais et coréens (Samsung, LG, Hisense…). L’entreprise avait pourtant tenté de faire son trou en se plaçant sur le créneau des appareils haut de gamme, où la concurrence asiatique est à priori moins agressive. Mais ni ce choix stratégique, ni la diversification avec une gamme de matériel audio, ni l’arrivée de téléviseurs OLED dans la gamme du groupe n’auront suffi à garder la navire à flot.

Source: Die Zeit