Donald Trump ne peut plus bloquer ses opposants sur Twitter

politique

Par Amandine Jonniaux le

Le tribunal fédéral américain a prononcé aujourd’hui une importante décision concernant le président Trump et les réseaux sociaux. Désormais, ce dernier ne pourra plus bloquer personne sur Twitter. 

Crédits MIH83 via Pixabay

Donald Trump a-t-il le droit de bloquer ses opposants sur Twitter ? Visiblement non, si l’on en croit la récente décision du tribunal fédéral américain prononcée il y a quelques heures à l’encontre du président américain. Selon les explications du juge Barrington D. Parker, le chef d’État empêcherait régulièrement ses détracteurs de s’abonner à son compte @RealDonaldTrump. Un comportement allant, selon la cour d’appel à l’encontre de la liberté d’expression. Il faut dire qu’avec ses 61,8 millions d’abonnés et ses presque 43 000 tweets, le président américain a su faire de son compte Twitter un espace d’expression public, dans lequel il partage régulièrement l’opinion et les décisions de son gouvernement. Dans le compte-rendu du jugement, la cour explique ainsi : “Le premier amendement ne permet pas à un responsable gouvernemental qui utilise un compte sur les réseaux sociaux pour toutes sortes de raisons officielles d’exclure, dans le cadre d’un dialogue en ligne par ailleurs ouvert, des personnes exprimant des opinions avec lesquelles ce responsable ne serait pas d’accord”.

“Les preuves de la nature officielle du compte sont accablantes. (…) Une fois que le président a choisi une plate-forme et a ouvert cet espace interactif à des millions d’utilisateurs et de participants, il ne peut exclure spécifiquement ceux avec qui il n’est pas d’accord”

Le verdict est donc tombé pour Donald Trump, qui voit ici se conclure une plainte déposée par l’organisation de défense de la liberté d’expression américaine, Knight Institute. À l’époque, le président américain avait notamment bloqué sept utilisateurs, les empêchant ainsi de voir ses tweets et d’y répondre. Interrogé à ce sujet, le ministère avait expliqué que lorsqu’il interagissait avec les autres utilisateurs sur Twitter, Donald Trump n’agissait pas en tant que président. Une interprétation qui n’a visiblement pas convaincu les juges.

4 réponses à “Donald Trump ne peut plus bloquer ses opposants sur Twitter”

  1. En même temps quelle idée de filer un portable à un gamin en bas âge… Ah on me dit dans l’oreillette qu’il a 73 ans… au temps pour moi.

  2. « lorsqu’il interagissait avec les autres utilisateurs sur Twitter, Donald Trump n’agissait pas en tant que président », le reste du temps non plus, ceci dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *