Apple : Siri écouterait aussi vos conversations privées

Apple

Par Remi Lou le

Tout comme Amazon et Google, il semblerait qu’Apple récupère les enregistrements de conversations avec Siri afin de les faire analyser par des sous-traitants, ce qui fragilise nettement le discours de la marque en matière de protection des données personnelles.

 

Après Alexa d’Amazon et Google Assistant, tous deux épinglés pour avoir écouté les conversations privés de leurs utilisateurs, il se pourrait bien que Siri d’Apple ne soit pas aussi respectueux des données privées qu’il n’en a l’air. D’après une enquête signée The Guardian, certains sous-traitants de la Pomme seraient en effet en mesure de récupérer et d’écouter des enregistrements de conversations intimes d’utilisateurs… Alors qu’Apple communique fermement sur la confidentialité des données personnelles, cette pratique pourrait bien décrédibiliser les efforts de l’entreprise.

Les sous-traitants auraient eu accès à des conversations privées

Tout démarre par un lanceur d’alerte, qui fut autrefois l’un des sous-traitants d’Apple. Il a indiqué au Guardian qu’il avait alors accès à certaines données confidentielles à propos des utilisateurs de Siri, et pouvait avoir accès « à des conversations médicales entre des patients et leurs médecins, des informations apparemment liées au trafic de drogue ou des enregistrements à connotation sexuelle. » Ces enregistrements seraient principalement issus d’un lancement accidentel de l’assistant vocal sur l’appareil d’un utilisateur pendant plus de 30 secondes, et pourraient permettre dans certains cas d’identifier la personne.

1% des enregistrements sont écoutés pour « améliorer Siri et la dictée »

Suite à la parution de cet article sur The Guardian, Apple a tout de suite répondu pour indiquer qu’elle procédait bien à des améliorations par le biais de sous-traitants, dans le but « d’évaluer les réponses en fonction de divers facteurs. » Cependant, cette pratique ne concernerait que 1% des activations quotidiennes de Siri, et n’aurait pour but que d’améliorer le service.

« Une petite partie des demandes Siri sont analysées pour améliorer Siri et la dictée. Les demandes d’utilisateurs ne sont pas associées à l’identifiant Apple. Les réponses Siri sont analysées dans des installations sécurisées et tous les examinateurs sont tenus de respecter les strictes exigences de confidentialité d’Apple » s’est défendu Apple.

Certes, ce problème viendrait d’un lancement involontaire de Siri, mais la firme de Cupertino n’a jamais précisé à ses utilisateurs qu’elle transmettait une partie, aussi infime soit-elle, des enregistrements à des sous-traitants. Du côté de la concurrence, Amazon et Google ont été eux aussi épinglés pour des pratiques similaires. En revanche, ils laissent le choix à l’utilisateur de refuser que ces enregistrements soient utilisés dans le cadre de l’amélioration du service. Chez Apple, la seule manière de passer totalement outre ces écoutes non désirées reste de désactiver Siri sur ses appareils.