Cette illusion d’optique rend sa couleur à une photo en noir et blanc

Sur le web

Par Antoine le

Un développeur a créé quelques images comportant une illusion d’optique basée sur des grilles colorées apposés sur des images en noir et blanc. Celle-ci est devenue virale ces derniers jours. Fonctionnera-t-elle pour vous ?

© Manuel Schmalsteig, Øyvind Kolås

Récemment, quelques images un peu particulières créées par le développeur d’outils de traitement d’image Øyvind Kolås se sont mises à faire le tour du web. Il s’agit d’une expérience visuelle qui résulte en une illusion d’optique : grâce à quelques lignes colorées très saturées, votre cerveau va extrapoler ces couleurs et rendre sa teinte à une image en noir et blanc

Enfin, en théorie : si l’effet semble saisissant pour beaucoup de monde, il semble nettement moins marqué chez certains autres observateurs. Les couleurs froides comme le bleu et le vert semblent fonctionner particulièrement bien. A l’inverse, le rouge semble assez mal fonctionner pour beaucoup d’internautes.

© Manuel Schmalsteig, Øyvind Kolås

On note également que l’effet est d’autant plus marqué qu’il est à la périphérie du champ de vision, comme les arbres dans cette photo qui sont bien plus convaincants que le pull de l’homme à droite sur la photo ci-dessus.

Le traitement de la couleur et de la luminosité en cause

Cette illusion d’optique est due à la façon dont notre cerveau traite les informations dites chromatiques (c’est à dire la longueur d’onde associée à la couleur en question) et de luminance (assimilable à la luminosité, mais sur une échelle différente ). D’après ce document sur la vision de la couleur, « le système visuel est plus sensible à des changements de contraste lumineux que chromatique », ce qui pourrait expliquer que l’œil extrapole la couleur de la grille. A la page 28 du document cité ci-dessus, un exemple assez explicite est présenté : l’auteur a séparé les données chromatiques et de luminance de l’image, échantillonné la couleur par un facteur 4 puis recombiné les images. Même avec cette information de couleur “incomplète”, il est difficile de faire la différence avec l’image d’origine.

A noter que la supercherie ne fonctionne pas qu’avec une grille, mais également avec des tas d’autres motifs comme des lignes, des points, ou même du texte.

© Manuel Schmalsteig, Øyvind Kolås

A titre de comparaison, voici l’image originale :

© Manuel Schmalsteig

Mais si l’effet est un peu hasardeux sur des images fixes, il fonctionne étonnamment bien sur des vidéos ! L’auteur a ainsi appliqué sa grille à un extrait de la cuvée 2019 des Open Movies de Blender, baptisé Spring (que l’on vous recommande d’ailleurs chaudement, au même titre que tous les autres films du Blender Animation, tous superbes).

L’auteur s’est servi du programme d’édition d’image open-source GNU Image Manipulation Program, plus connu sous le nom de GIMP. Il s’est basé sur un outil baptisé GEGL (Generic Graphical Library), qui permet de réaliser différents traitements d’image sur GIMP et permet surtout aux développeurs avides d’expérimentation d’écrire leur propre algorithme de traitement d’image. Enfin, Kolas a utilisé une bibliothèque de GEGL nommée babl qui comporte différentes fonctions de manipulation des pixels pour apposer sa grille.