Intel présente ses CPU Ice Lake gravés en 10 nm… Avec des noms à rallonge

Hardware

Par Henri le

Cela fait un bon moment déjà qu’Intel promet de sortir des processeurs gravés en 10 nm. Le géant américain vient enfin de les dévoiler, mais ils sont difficiles à différencier.

Avec sa génération de processeurs Ice Lake, Intel propose enfin des CPU mobiles gravés en 10 nm pour le grand public. Ces derniers se destinent avant tout aux ultrabook ultra-fins et légers (la série U/Y). La firme a ainsi présenté onze modèles basés sur cette architecture.

Cette plateforme intègre désormais Thunderbolt 3, le Wi-Fi 6, la Gestion de la DDR4 (à 3733 MHz maximum) mais également des améliorations pour les calculs liés à l’intelligence artificielle. Les GPU intégrés Gen 11 devraient apporter un boost bienvenu sur la partie graphique. Ils devraient être disponibles sur le marché à partir des fêtes de fin d’année.

Comme vous pouvez le constater, les références sont nombreuses, et assez peu lisibles. L’appellation des puces devient encore plus complexe à déchiffrer.

Les Core i7-1060G7, Core i7-1065G7 et Core i7-1068G7 ont l’air similaires. Pourtant, ils sont bien différents.

Le terme Core i3, i5 ou i7 est désormais bien connu et désigne grossièrement à qui on a affaire. Les i3 font partie de l’entrée de gamme, et sont équipés de deux cœurs et 4 threads Les i5 et i7 propose eux quatre cœurs et 8 threads (et 2 Mo de cache en plus), et permettent d’effectuer des opérations plus lourdes.

Le chiffre « 10 » qui suit permet de savoir que l’on parle de la dixième génération de processeur (Ice Lake, donc)

Le troisième chiffre permet lui de classer les processeurs d’une même gamme selon leur fréquence d’horloge. Un Core i7-1065G7 est cadencé à 100 MHz de plus qu’un Core i5-1035G7. En mode Turbo, il peut tourner à 200 MHz de plus.

Le quatrième chiffre désigne lui la classe de processeur utilisée. Un zéro équivaut à une série Y avec TDP de 9 watts, destiné à des ultrabooks sans ventilateurs ou des tablettes. Le chiffre 5 équivaut à une série de 15 watts et le 8 représente une puce qui consomme 28 watts, soit la plus puissante de l’architecture.

Enfin, le chiffre derrière la lettre G représente sa capacité à pouvoir faire tourner certains jeux. Intel promet de pouvoir s’adonner à des titres phares (et peu gourmands) de l’e-sport, dont Fortnite. Il faudra probablement se doter d’un modèle G7 (avec 64 unités de calcul) pour pratiquer dans des bonnes conditions.

Intel n’a pas encore donné d’informations sur d’éventuelles versions desktop.