Cette entreprise a créé le premier sextoy « non-genré »

Sur le web

Par Henri le

La firme Wild Flower a décidé de concevoir un sextoy s’adaptant à l’homme et la femme. C’est ainsi qu’est né le Enby, un objet pour le moins original.

Le marché du sextoy s’est largement développé depuis les dernières décennies, mais reste un secteur majoritairement dominé par les fantasmes masculins. C’est pour évoluer à contre-courant de cette tendance que l’entreprise Wild Flower vient de mettre au point leur premier sextoy non-genré. Baptisé Enby (NB en anglais, pour non-binary), ce dernier est censé convenir à tout le monde.

Comme vous pouvez le constater, il ne répond pas aux codes classiques du genre. Ici, pas de rose fuschia ou de formes évocatrices, le Enby est un vibromasseur à part. « Pendant des années, l’industrie a été abreuvée de jouets censés répondre aux désirs masculins et à leur idée du plaisir. […] Enby est non-genré puisqu’il n’est pas pensé pour être utilisé sur un type de corps. »

Fondée par Amy et Nick Boyajian, l’entreprise existe depuis 2017, mais dénonce la politique de censure dont elle fait l’objet sur les réseaux sociaux. Interviewé par The Next Web, Nick explique que des géants de la publicité comme Facebook et Instagram leur mettent de sérieux bâtons dans les roues. « Des tonnes de notre contenu ont été retirées. […] Dernièrement, il semblerait qu’Instagram est particulièrement sévère avec les sujets traitant de la santé sexuelle et les pages éducatives, notamment celles qui sont dirigées par la communauté LGBTQ+ et les POC (People of color). »

Cependant cela n’a pas l’air de décourager Nick et Amy, qui ont la ferme intention de remodeler cette industrie. « On espère sincèrement qu’Enby va ouvrir la voie vers une plus grande ouverture dans le marché du sextoy. Cela a déjà commencé, mais il y a encore beaucoup de travail à accomplir. »