Les cyberattaques menées par la Corée du Nord lui ont rapporté deux milliards de dollars

Sur le web

Par Olivier le

La Corée du Nord est le pays le plus fermé au monde, ce qui réduit ses échanges commerciaux à pas grand chose. Difficile dans ces conditions de faire rentrer de l’argent dans les caisses… à moins de jouer les voyous.

La Corée du Nord a développé des outils très sophistiqués pour générer illégalement des recettes. Selon un rapport de l’ONU, le pays ermite est à l’origine de cyberattaques lui ayant permis d’engranger deux milliards de dollars. La Corée du Nord vise les institutions financières pour leur voler des fonds, mais ce n’est pas tout.

Cryptomonnaies, blanchiment d’argent…

Le pays exploite également des cryptomonnaies pour s’enrichir, et n’hésite pas à blanchir de l’argent en ligne. Les experts de l’ONU ont enquêté sur 35 cas où la Corée du Nord a lancé de telles opérations, dans 17 pays. Les cryptomonnaies en particulier posent un sérieux problème car les échanges sont beaucoup plus difficiles à suivre.

Les sommes récoltées servent à alimenter le programme d’armes de destruction massive dont la Corée du Nord veut s’équiper. Le chef d’orchestre de ces opérations est le « bureau général de la reconnaissance », l’agence militaire dédié à l’espionnage. Depuis 2006, le Conseil de sécurité impose des sanctions financières au pays, ce qui l’a poussé à mettre en place des stratagèmes pour financer son effort militaire.

Les discussions entre Donald Trump et le dictateur coréen Kim Jong-un n’ont pas réduit la pression exercée sur le pays. Suite au rapport des Nations Unies, le département d’État américain a d’ailleurs appelé les « pays responsables » à agir pour empêcher la Corée du Nord de poursuivre son activité malveillante dans le cyberespace.

Source: Reuters