Les vélos électriques nous font faire plus d’exercice que des vélos classiques

Contrairement aux apparences, il semblerait que l’adoption d’un vélo à assistance électrique soit une alternative plus sportive à la bicyclette classique. 

Crédits Lioneltgta via Pixabay CC

Démocratisés depuis quelques années, notamment dans les zones urbaines, les VAE, ou vélos à assistance électrique connaissent un véritable engouement en France, où leur nombre a presque doublé entre 2016 et 2017. Avec de plus en plus d’utilisateurs adeptes du VAE dans le monde, la revue Transportation Research Interdisciplinary Perspectives a récemment publié une étude relayée par Presse Citron, qui révèle des statistiques au final assez étonnantes. Sur 10 000 personnes interrogées au travers sept pays européens, on découvre ainsi que les utilisateurs de vélos à assistance électrique font en effet plus d’exercice que les cyclistes classiques.

Si cette conclusion semble assez surprenante, elle s’appuie pourtant sur un constat simple : les utilisateurs de VAE parcourent de plus grandes distances que les cyclistes classiques, ce qui leur permet “d’équilibrer” le nombre de calories brûlées. De plus, le vélo électrique est susceptible d’être utilisé plus régulièrement, et notamment dans les zones urbaines, pour se rendre au travail par exemple. Pourtant, l’étude démontre aussi que ce sont les cyclistes qui conservent une meilleure santé, avec une IMC moyenne de 23,8, contre 24,8 pour les adeptes du VAE. Le vélo électrique se destine cependant à un public plus jeune si l’on en croit les statistiques de l’étude en question, avec un âge moyen de 41,4 ans contre 48,1 ans pour les cyclistes. Qu’il soit électrique ou non, le vélo reste dans tous les cas une alternative “saine et durable” aux moyens de transports polluants comme la moto ou la voiture précise l’étude. Grâce à l’assistance électrique, il est notamment possible de parcourir de plus longue distance qu’avec un simple vélo classique, ce qui permettrait, à terme, de réduire significativement l’impact carbone de nos déplacements.