Une start-up utilisait des humains pour créer des applications soi-disant développées par une IA

Développer une application à 80% en une heure grâce à l’IA, c’est la belle promesse que faisait Engineer.ai aux clients et aux investisseurs. Mais selon le Wall Street Journal, ce sont bien des humains en chair et en os qui faisaient le gros du boulot.

L’intelligence artificielle intéresse beaucoup les investisseurs à la recherche de projets innovants. Et la start-up indienne Engineer.ai semble l’avoir compris. La société affirmait avoir crée une IA « assistée par l’humain » capable de développer en 1 heure, 80% d’une application mobile. Seulement voilà : comme le révèlent The Wall Street Journal, relayé par The Verge, tout ceci serait en réalité… très exagéré !

Le WSJ révèle en effet que la statup n’utilise pas l’IA pour élaborer le code mais bien des ingénieurs en chair et en os, basés en Inde ou dans d’autres pays. Priée de s’expliquer plus en détail sur le sujet, Engineer.ai a indiqué qu’elle utilisait des techniques de traitement du langage naturel pour estimer la tarification et le délai à prévoir en fonction des fonctionnalités demandées par le client et qu’elle s’appuyait sur un « arbre de décision » pour assigner les taches aux ingénieurs. L’IA ne se chargerait donc pas à proprement parler de compiler le code.

Bien sûr, développer une plateforme telle que celle imaginée par Engineer.ai peut prendre du temps. Mais un peu de transparence sur l’avancement réel de la start-up aurait sans doute été préférable. L’an dernier, Robert Holdheim, le directeur des affaires commerciales de la société avait d’ailleurs attaqué celle-ci en justice au motif qu’elle exagérait, selon lui, les capacités de son IA pour obtenir les fonds dont elle avait besoin pour faire marcher sa technologie. Selon lui, le fondateur « disait aux investisseurs que Engineer.ai avait réalisé 80% du développement du produit quand en réalité, la société avait à peine commencé ».

Engineer.ai n’est cependant sans doute pas la seule société a recourir à ce procédé : le fond d’investissement MMC Ventures a confié au WSJ suspecter que 40% des sociétés affichant un composant « IA » dans leur présentation n’utilisent en réalité pas de réelle forme d’IA.

8 réponses à “Une start-up utilisait des humains pour créer des applications soi-disant développées par une IA”

  1. Pour le coup je jette pas la pierre au JDG mais à The Verge : un bel article de gens qui ne savent pas ce qu’est de l’IA. C’est beau.

    « Ah mais en fait c’est pas iRobot ? » – The Verge

    Et ça me fout d’autant plus la mort qu’aucun des partis mentionnés ne semble savoir le moindre truc sur l’IA, WSJ compris, et les autres boites aussi.

  2. Quand tu regardes de près, tu réalises que les journaux avec une ligne éditoriale qui prônent le travail d’investigation professionnel sont très très rares.

    Mettre le WSJ dans cette catégorie est trollesque ou bien preuve de stupidité. Mais pour cela, il faut regarder de près.

    Je te donne un exemple: traitement de la controverse Pewdiepie il y a quelques temps qui démontre sans ambiguïté combien le « journaliste » travaillait à charge contre l’individu, sans objectivité, sans travail d’analyse. Et c’est un exemple parmi tant d’autres.
    Il y a du contenu qualitatif, mais croire qu’il est la règle pour ce journal relève soit du troll soit de la bêtise.

  3. ouais ta raison, trop bien le wsj, super taff trop pro de gars pas du tout achetés qui ne suive pas ce quon leur dit de dire. top, change rien

  4. J’avais suivi, toujours hallucinant de voir ce genre de truc de « l’intérieur » quand tu connais le point de vu de l’attaqué, tu te rend bien compte de la bouse malhonnête dont se genre de journal est capable

  5. Beaucoup dirons que si c’est développer par des prestataires de services c’est un peu pareil que si c’est développer par une IA 😛

  6. Rester ou devenir un silence, ne plus retenir sont calme,
    Êtes vous aussi celle où celui qui ne comprends l’unique qui devant vous ou et elle noircie par la définition de cet article. 
    Tant de personne ce pause la question qui interloque ces demandeur de question. 
    Êtes vous l’un d’entre eux ?? 
    RBB 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *