Le Huawei Mate 30 sera bien privé d’Android et des applis Google

politique

Par le

Chacun s’y attendait et la confirmation est tombée : Google a annoncé à Reuters que le Mate 30 serait bel et bien privé des applications et services de Google. Reste à voir par quoi la marque les remplacera.

Crédit Slashleak

D’après 9TO5Android, le prochain smartphone d’Huawei va être le premier à faire les frais des sanctions infligées par l’administration Trump. En effet, d’après un rapport, le Huawei Mate 30 ne pourra pas être vendu avec une version fonctionnelle d’Android ou de n’importe quel service et application éditée par Google. Il n’aura donc pas la même chance que les Honor 20 et Honor 20 Pro qui étaient passés à travers les mailles du filet in-extremis, en recevant leur certification Google juste avant que le bannissement ne soit effectif.

La présentation du Mate 30 devrait se faire le 18 septembre, et la date de disponibilité sera certainement annoncée à cette occasion. Mais si tous les observateurs auront les yeux rivés sur cette présentation, c’est surtout parce qu’il s’agira du premier lancement depuis que le bannissement est effectif. Chacun se demande donc quelle solution la marque va proposer aux utilisateurs en lieu et place d’Android et des services de Google. A noter que si le système d’exploitation en lui-même est bien open-source, tous les services associés ne le sont pas et sont la propriété de Google.

HarmonyOS, AuroraOS, ou une nouvelle surprise ?

Huawei a longtemps répété qu’il espérait continuer à utiliser l’environnement Google, mais semble finalement avoir fait son deuil de cette éventualité. Après avoir annoncé en grande pompe son système d’exploitation micro-kernel destiné à l’IoT HarmonyOS, Huawei a opéré ce qui ressemble à un changement de trajectoire. En effet, à l’heure actuelle, il semble acquis qu’HarmonyOS ne serait en aucun cas un remplaçant poste pour poste à Android. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé de nombreux médias dont Forbes et Wired. Depuis, tous les regards se tournent vers AuroraOS, un système d’exploitation russe basé sur Sailfish OS. Il sera installé sur des appareils Huawei dans le cadre du recensement russe de 2020, et de nombreux observateurs sont convaincus qu’Huawei finira par utiliser cet OS sur l’ensemble de ses appareils.

D’après 9TO5Google, Huawei pourrait toujours repousser le lancement du Mate30 en espérant que l’interdiction de commerce soit levée, mais les détails à propos d’une telle manœuvre sont très flous. Rendez-vous donc le 18 septembre prochain pour être enfin fixé sur le vrai visage du Huawei post-banniseement.

Source: Reuters