Les bains de bouche pourraient s’avérer nocifs après le sport

Science

Par Remi Lou le

Les apparences sont parfois trompeuses, puisque éliminer les bactéries avec un bain de bouche pourrait avoir un effet contre-productif et fragiliser notre cœur après un effort physique. C’est en tout cas ce que suggère une nouvelle étude qui nous fait penser que finalement, la mauvaise haleine, ce n’est pas si mal… 

Les plus hypocondriaques d’entre nous ont certainement l’habitude des bains de bouche antiseptique, censés débarrasser notre bouche des impuretés et autres bactéries pour une meilleure hygiène buccale. Il semblerait pourtant que ces bains de bouche ne soient pas si efficaces, et qu’ils pourraient même, au contraire, se révéler nocifs pour votre coeur, notamment juste après un exercice physique. C’est en tout cas ce qu’ont mis en lumière des chercheurs de l’Université de Plymouth et du Centre de régulation génomique de Barcelone dans une nouvelle étude relayé par Sciences et Avenir. 

Les bains de bouche à proscrire après un effort physique

Pour mesurer l’impact d’un bain de bouche après un effort, les chercheurs ont demandé à 23 adultes de venir courir sur des tapis roulants pendant deux sessions de 30 minutes chacune. Les participants ont ensuite été invité à se rincer la bouche avec un bain de bouche antibactérien pour certains, et un placebo aromatisé à la menthe pour d’autres, afin de déterminer si l’usage du bain de bouche pouvait être nocif après avoir fait de l’exercice, et il semblerait que les résultats soient plutôt concluants.

Après avoir prélevés la salive et du sang des participants avant et 120 minutes après la course, tout en mesurant leur tension artérielle, les chercheurs ont constaté que la pression de ceux qui s’étaient lavé la bouche avec le placebo avait diminué deux fois plus que celle de ceux qui avaient utilisé un bain de bouche antiseptique. En cause : un manque d’oxyde nitrique, d’après les chercheurs, une substance qui, pour vulgariser, permet de dilater les vaisseaux sanguins et de protéger le cœur après un effort. Sauf que celle-ci est générée par une réaction en chaîne alors que « certaines bactéries présentes dans la bouche peuvent utiliser le nitrate et se convertir en nitrite – une molécule susceptible d’améliorer la production d’oxyde nitrique dans le corps. Or, la production d’oxyde nitrique augmente le diamètre des vaisseaux sanguins, ce qui conduit à une baisse de la pression artérielle après l’exercice » a indiqué Raul Bascos, auteur principal de l’étude.

Le problème, c’est qu’en éliminant les bactéries dans la bouche avec un bain antiseptique, le nitrite ne peut tout simplement pas être produit, entraînant une réaction en chaine qui pourrait s’avérer dangereuse pour notre coeur. « Deux heures après cet effort, le groupe ayant pris un placebo avait encore des niveaux plus élevés de nitrite, de vasodilatation et d’oxygénation sanguine, alors que le groupe ayant pris le bain de bouche avait des niveaux 60 % plus bas après une heure et pas du tout d’augmentation après deux heures », a indiqué Toni Gabaldon, chercheur au Centre de régulation génomique de Barcelone et co-auteur de l’étude, et relayé par Sciences et Avenir.