Zone 51 : l’invasion commence… sauf qu’elle s’est transformée en festival

culture geek

Par Remi Lou le

C’est aujourd’hui qu’on prouve l’existence des extraterrestres ! Du moins, en théorie, car en pratique, on assiste plutôt à la naissance d’un nouveau festival de musique aux États-Unis.

Il y a deux mois, ils étaient plus de deux millions à s’être donné rendez-vous le 20 septembre 2019 pour envahir la célèbre Zone 51 via un événement bidon sur Facebook. Le but de l’événement intitulé « Prenons d’assaut la Zone 51, ils ne peuvent pas tous nous arrêter » (et depuis supprimé) : prouver l’existence des extraterrestres dans le complexe secret américain. Maintenant que nous sommes arrivé au jour J, y-a-t-il réellement un rassemblement qui se prépare près de la zone militaire perdue au milieu du désert du Nevada ? À vrai dire, pas grand monde à recenser, mis à part les forces de Police mais aussi les chaines d’information en continue américaine qui attendent patiemment l’arrivée des badauds, et qui ont surtout croisé un « Naruto-runner » fin prêt pour envahir la zone, comme repéré par le Nouvel Obs.

Un événement transformé en festival ?

Après que l’événement a généré le buzz sur Facebook, l’idée de créer un nouveau festival de musique dans le désert du Nevada avait finit par germer dans l’esprit des organisateurs. Ainsi était né le projet « AlienStock », un festival avec concerts, camping et festivités, le tout se déroulant à Rachel, un village situé non loin de la Zone 51. Finalement, cette semaine, l’événement a été annulé en raison du manque flagrant de sécurité mis en place. « Un manque d’infrastructure, une mauvaise planification, une mauvaise gestion des risques et un mépris flagrant pour la sécurité des plus de 10 000 participants attendus au festival (…) Nous ne voulons pas que quiconque soit blessé ou coincé au milieu du désert », peut-on ainsi lire sur le site officiel d’AlienStock.

Malgré tout, cet événement a bien lieu en ce moment même, rebaptisé en « Area 51 Celebration » et se déroulant à Las Vegas, situé à une centaine de kilomètres de la base militaire américaine.

Plus proche de la Zone 51, on a bien quelques animations en route, avec quelques 1500 festivaliers venu profiter d’un petit festival sauvage se déroulant dans deux villes proches, selon ABC News. La rencontre avec E.T., ce ne sera donc sans doute pas pour aujourd’hui…