Cette pièce de métal est totalement insubmersible

Science

Par Felix Gouty le

Des chercheurs sont parvenus à mettre au point une structure métallique qui flotte dans l’eau, au lieu de couler, et pourrait éviter aux bateaux de sombrer dans l’océan ou à votre téléphone portable de tomber au fond de vos toilettes.

Crédits : University of Rochester / YouTube.

Le spectre des applications possibles semble, à ce jour, illimité : l’aviation, la marine, l’automobile et même les smartphones ! Qu’auront-ils peut-être tous en commun dans le futur ? Un même alliage de métal insubmersible. Des scientifiques de l’université de Rochester, à New-York, sont effectivement à l’origine d’une structure métallique qui flotte dans l’eau, au lieu de couler. Les chercheurs se sont inspirés des capacités de l’Argyronète (Argyroneta aquatica), une araignée vivant le plus clair de son temps sous l’eau. Celle-ci piège des bulles d’air entre ses pattes pour pouvoir remonter à la surface ou se déplacer, de haut en bas, à sa guise. Chunlei Guo et son équipe ont mis au point une structure métallique, de la taille d’une pièce, capable de reproduire les performances de l’Argyronète. Par une technique de gravure laser, ils ont rendu l’une des deux faces, de deux pièces d’aluminium très fines, super-hydrophobes.

Mises en contact avec de l’eau, ces faces repoussent l’eau et, comme des gouttes d’huile, permettent à la pièce de flotter. Pour produire une flottaison dans n’importe quelle position, ils ont positionné les deux pièces de telle façon que les faces hydrophobes soient orientées vers l’extérieur. Puis ils ont collé l’une à l’autre en laissant un écart minuscule mais assez précis pour retenir des bulles d’air, permettant de maintenir l’état de flottaison. Cette structure métallique continue d’être insubmersible même après avoir passé deux mois forcés au fond de l’eau. De plus, même trouée, elle flotte ! « La clé, c’est que la super-hydrophobie à multiples facettes peut piéger un large volume d’air, explique Chunlei Guo dans un communiqué. De telles surfaces pourraient même être utilisées pour rendre insubmersibles une palette d’appareils électroniques (et autres objets métalliques). » Les détails de cette innovation ont été publiés dans la revue Applied Material & Interfaces et illustrés dans la vidéo ci-dessous :