Iran: l’accès au web coupé suite aux contestations

politique

Par Remi Lou le

Alors que d'importantes manifestations ont lieu en Iran suite à la hausse du prix de l'essence, les autorités ont décidé de couper presque entièrement l'accès à internet.

Crédits : @mostafa_meraji via Pixabay

D’importantes manifestations ont eu lieu ce week-end en Iran, suite à une hausse particulièrement élevée et soudaine du prix de l’essence annoncée vendredi dernier par l’État iranien. Alors que deux morts sont à déplorer, et que des dizaines d’arrestations ont eu lieu parmi les manifestants, il est difficile d’évaluer l’état de la mobilisation à l’heure actuelle car l’accès à internet a été coupé presque entièrement.

Comme le note Le Parisien, plusieurs journalistes ont constaté que la plupart des points d’accès internet faisaient face à un black out généralisé en Iran durant le week-end, soit au point culminant des contestations. Dimanche soir, l’accès au web iranien était toutefois possible avec un mobile par moment. Ce serait une décision des autorités, qui auraient drastiquement limité l’accès à Internet depuis samedi soir et au moins « pour les prochaines 24 heures », a indiqué une source du ministère de l’Information et des Télécommunications du pays. Le phénomène a également été observé par NetBlocks, une ONG spécialisé en cybersécurité. NetBlocks note que le pays a bien fermé presque tous les accès à internet suite aux débuts des manifestations, et que la connexion 4G des principaux opérateurs du pays, soit MCI, Rightel et Irancell, a été également coupée.

Ce n’est pas la première fois qu’un pays décide de couper l’accès à internet afin d’éviter que les contestations ne s’enveniment. En septembre dernier, le Pakistan avait restreint l’accès au web dans certaines régions lorsque des manifestations avaient éclaté en raison de conflits avec l’Inde. La Russie s’est, quant à elle, dotée d’un texte pour se couper de l’internet mondial via une loi polémique.