Khéops : de nouveaux scans en révèlent davantage sur l’intérieur de la pyramide

Science

Par Felix Gouty le

Une des trois hypothèses a été confirmée : le “trou” révélé en 2017 serait en fait une autre grande galerie, encore inexplorée, à l’intérieur de la grande pyramide de Gizeh.

Les pyramides de Gizeh en Egypte.
Crédits : Leonardo Ramos / Unsplash.

Le mystère de la grande pyramide de Gizeh n’a pas encore été dévoilé mais l’étau se referme. En 2017, une équipe de chercheurs, connue sous le nom de la Mission ScanPyramids, avait découvert des cavités encore inconnues et inexplorées à l’intérieur de la pyramide de Khéops, en Égypte. Au Moyen-Âge, un ancien calife avait entamé l’exploration de l’intérieur de la pyramide. Des escaliers et une grande galerie de 47 mètres de long avaient été ainsi mis au jour et sont désormais observables par le public et les scientifiques. Depuis, les ingénieurs et égyptologues tentent de l’explorer grâce à des méthodes non-invasives et non-destructrices. Il y a deux ans, c’est grâce à la muographie qu’ils avaient identifié de nouveaux “trous” dans cette pyramide de 137 mètres de hauteur.

Cette technique d’analyse consiste à mesurer la densité de muons d’un objet architectural. Sorte de cousins plus lourds des électrons, les muons sont issus du rayonnement cosmique du Soleil. Ils pénètrent même les murs et permettent ainsi d’avoir un aperçu du volume interne de certains objets ou structures. Plus il y a de matière à l’intérieur d’un objet, moins on peut quantifier de muons. L’inverse signifie donc qu’il y a un trou et que l’objet est creux. Cette technique a ainsi permis de révéler une cavité d’une longueur alors estimée à 30 mètres et située au-dessus de la grande galerie, entre 60 et 70 mètres au-dessus du sol.

A l’époque, trois hypothèses sur la nature de ce “trou” avaient été formulées. Aujourd’hui, après l’avoir étudié sous tous les angles, les chercheurs sont capables d’identifier la bonne. Pour Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids, “ce vide est sans doute d’un seul tenant : il ne s’agirait pas d’une succession de petites pièces accolées les unes aux autres, à moins qu’elles ne soient séparées par des cloisons très minces”. Il estime que cette nouvelle galerie mesurerait finalement au minium 40 mètres de long. Quant à savoir ce qu’elle cache, cela reste encore un mystère. Dans l’interview qu’il donne au Parisien, Mehdi Tayoubi regrette d’atteindre les limites de la muographie, inefficace à certaines épaisseurs ou profondeurs. D’après l’égyptologue et ex-ministre des Antiquités égyptiennes, Zahi Awass interrogé par le Daily Express, cette nouvelle galerie pourrait peut-être cacher le corps de l’ancien roi égyptien qui a donné son nom à l’édifice !

Les aventures de Blake et...
2 Commentaires
Les aventures de Blake et...
  • 128 Pages - 11/18/2005 (Publication Date) - Editions Blake et Mortimer (Publisher)
Source: Le Point