GirlsDoPorn : les 22 plaignantes remportent le procès et 13 millions de dollars de réparations

Sur le web

Par Felix Gouty le

Alors que le dirigeant du label pornographique GirlsDoPorn est toujours en fuite, son entreprise et une dizaine de ses employés ont été condamnés à payer près de 13 millions de dollars de réparation aux 22 femmes ayant porté plainte contre eux pour trafic sexuel en bande organisée.

Après des mois de procès, vingt-deux femmes l’ont emporté face aux dirigeants d’un site pornographique américain, GirlsDoPorn, pour trafic sexuel en bande organisée. Ces derniers sont condamnés à leur verser 9,45 millions de dollars de dommages-intérêts compensatoires, 3,3 millions supplémentaires de dommages punitifs ainsi que les droits d’auteur sur chacune de leurs vidéos. Le verdict comprend aussi la suppression des vidéos en ligne. Les dirigeants de GirlsDoPorn avaient promis aux plaignantes que les vidéos ne seraient commercialisées qu’en format DVD sur commande en Nouvelle-Zélande et en Australie. Cependant, ils ont diffusé les vidéos en question sur leur site internet ainsi que sur PornHub, l’une des plateformes pornographiques à plus fort trafic. Vingt-deux femmes s’étaient donc alliées cet été pour porter plainte contre treize personnes liées à Girls Do Porn – notamment, le fondateur et propriétaire de l’entreprise ainsi que l’acteur pornographique principal, à visage masqué dans les vidéos – non seulement pour fraude mais aussi pour coercition et intimidation. Le principal dirigeant du label a, en plus, été accusé de pédopornographie et d’exploitation sexuelle d’enfants après avoir engagé une mineure de 16 ans dans une vidéo pornographique.

Au tribunal, les victimes ont témoigné de leurs expériences désastreuses avec les accusés. Elles affirment avoir été contactées uniquement pour le compte d’offres de “mannequinat” et payées pour se rendre dans des hôtels de San Diego pour les tournages prévus. Sur place, les dirigeants les auraient droguées et incitées à boire de l’alcool avant de les forcer, par des méthodes d’intimidation, à signer un contrat, estimé “invalide et frauduleux” par le juge en place durant ce procès. Face aux refus opposés par certaines femmes, les dirigeants les auraient menacées de conserver leurs billets d’avion de retour et de ne pas payer leurs frais de réservation à l’hôtel. Certaines auraient été payées moins que prévues. En octobre, l’avocat des victimes rapportait qu’une centaine d’autres femmes avaient témoigné des mêmes faits et que plusieurs d’entre elles avaient accusé l’acteur principal engagé par la compagnie d’agression sexuelle. Dans son verdict, le juge accuse aussi GirlsDoPorn d’avoir entraîné de lourdes conséquences pour la vie privée et l’état psychologique des victimes. Si les victimes ont obtenu le droit à une réparation notamment financière, l’affaire n’est pas encore close. Le propriétaire et dirigeant exécutif de GirlsDoPorn reste en fuite à l’heure actuelle et aurait déplacé ses biens financiers en dehors du pays afin d’empêcher qu’ils soient saisis par la justice.