Pornhub : une version Tor pour se cacher des regards indiscrets

Sur le web

Par Remi Lou le

Le site pornographique canadien vient de s’offrir une version adaptée au réseau Tor, permettant d’anonymiser totalement ses recherches sur Pornhub.

Bien que Pornhub soit aujourd’hui le site pornographique le plus populaire autour du globe, et qu’il se classe au onzième rang des sites les plus visités au monde (en octobre 2019 selon les données de SimilarWeb), regarder des vidéos pornographiques reste aujourd’hui un tabou pour de nombreuses personnes. Le site canadien y a pensé, et propose dès maintenant une version miroir de son site destinée au navigateur Tor pour regarder des contenus de manière totalement anonyme. Pour rappel, Tor est un navigateur web couplé à un réseau informatique décentralisé qui fonctionne grâce à des serveurs – autrement appelés noeuds – permettant d’anonymiser les connexions entrantes. Apparu en 2002, Tor s’est par la suite largement développé, notamment car son très haut niveau de confidentialité lui permettait de faire passer sous le radar certaines activités illégales – comme la vente d’arme ou de drogue – concentrées dans ce qu’on appelle plus communément le darknet. Pourtant, si Tor rime pour certains avec darknet, la volonté croissante des utilisateurs de protéger leurs données personnelles a généré un regain d’intérêt pour le réseau.

C’est ainsi que Facebook ou encore la BBC ont précédemment lancé des versions de leurs sites pour le réseau Tor. Ils sont aujourd’hui rejoints par Pornhub, accessible sur Tor via cette adresse, et qui offre peu ou prou les mêmes fonctionnalités et la même interface que la version classique du site. En revanche, dans une volonté d’anonymiser totalement les connexions, il ne sera pas possible de se connecter à son compte sur cette version du site. Le vice-président de Pornhub, Corey Price, a indiqué dans un communiqué de presse que cette version du site « sert à renforcer la confidentialité des utilisateurs, assurer la sécurité du réseau et apaiser les inquiétudes concernant les habitudes de navigation des utilisateurs LGBT dont les préférences restent criminalisées dans certains pays. »