Apple : jusqu’à 500 millions de dollars pour éteindre les plaintes sur les ralentissements de l’iPhone

Apple

Par Olivier le

Apple continue de payer au prix fort la controverse autour du ralentissement des performances de ses iPhone pour en préserver les batteries vieillissantes. Aux États-Unis, le constructeur est prêt à verser 500 millions de dollars pour en finir.

Apple a proposé à la justice californienne un accord à l’amiable pour éteindre plusieurs dizaines de class action intentées par des utilisateurs d’iPhone 6 et 7 excédés par le bridage de leurs smartphones suite à une mise à jour d’iOS. La somme que le constructeur met sur la table peut aller jusqu’à 500 millions de dollars, avec un minimum de 310 millions.

25 $ pour chaque plaignant

Par défaut, Apple versera 25 $ par plaignant et par iPhone couvert par l’entente amiable. 90 millions de dollars reviendront aux firmes d’avocats qui depuis 2017 et le dépôt des premières plaintes, ont mené le dossier. Si la somme totale devait dépasser les 500 millions de dollars, les plaignants recevront moins d’argent. Cet accord ficelé par Apple doit encore recevoir l’aval du juge en charge de l’affaire.

En 2017, des utilisateurs découvraient que les performances de leurs iPhone se dégradaient après une mise à jour d’iOS. Celle-ci visait à réduire la pression sur la batterie, des composants qui vieillissent assez mal (et pas que dans l’iPhone, tous les appareils électroniques équipés de batterie sont dans ce cas). Le tort d’Apple a été de ne pas communiquer sur cette fonction de bridage.

Depuis, le constructeur a tenté de faire amende honorable en intégrant dans iOS des réglages spécifiques à la batterie, et en baissant le prix du remplacement du composant en boutique. Cette histoire a eu des répercussions partout dans le monde : début février, Apple acceptait une amende de 25 millions d’euros infligée par la direction de la répression des fraudes en France.