Confinement : le gouvernement pourrait réduire les débits pour éviter la surchauffe des réseaux

Sur le web

Par Remi Lou le

Tout comme leurs déplacements, les Français vont être amenés à limiter leurs usages sur internet, afin d’éviter de faire surchauffer les réseaux télécoms, indispensables au maintien de certaines activités essentielles dans la gestion de la crise.

Crédits : @TheDigitalArtist via Pixabay

Le confinement mis en place en France oblige beaucoup de Français à avoir recours au télétravail, et pour ceux qui doivent faire face au chômage technique, à des usages récréatifs. Visio-conférences, divertissement en streaming avec Netflix, Amazon Prime Video ou OCS, jeux vidéo en ligne, cloud gaming… Autant d’usages très gourmands, capables de mettre à genoux les réseaux télécoms français, au moment où nous en avons le plus besoin. Pour faire face à cet usage anormalement intensif d’internet – et pour éviter la surchauffe des réseaux télécoms – le Gouvernement a indiqué hier soir, via un communiqué de presse, sa volonté de maintenir la connexion internet quoi qu’il en coûte, et annonce pour cela une série d’action visant à limiter les débits de certains usages non essentiels, en coordination avec la Commission européenne, l’ARCEP et les opérateurs :

1. Une mobilisation quotidienne des opérateurs de télécommunications afin de mieux gérer les pics de flux de données et de protéger la qualité et l’intégrité des réseaux. Le Gouvernement apporte son soutien au travail remarquable des équipes des opérateurs telecom, indispensable au bon fonctionnement de ces infrastructures essentielles.

2. Un appel aux fournisseurs de contenus fortement consommateurs de bande passante (VoD, streaming, jeux en ligne…) à prendre dans les heures et les jours qui viennent les mesures techniques appropriées pour limiter la consommation de leurs services. Des contacts ont eu lieu ce jour (ndlr : le 19 mars 2020) entre le Secrétariat d’Etat au numérique et les acteurs concernés.

3. Un appel au grand public pour adopter certaines bonnes pratiques de consommation (« les réflexes qui permettent à tout le monde de regarder sans se priver ») afin d’éloigner tout risque de saturation des réseaux. En particulier, le Gouvernement invite les français à :
– Privilégier les connexions « fixes » (avec Wifi par exemple) aux connexions sur les réseaux mobiles (3G ou 4G) pour la lecture des vidéos en ligne
– Privilégier les téléchargements anticipés des vidéos (films, séries par exemple), pendant les heures creuses (notamment après 23h) plutôt qu’une lecture en streaming
– Eviter la lecture des vidéos en très haute définition (et notamment 4K).

« Le Gouvernement est pleinement mobilisé pour garantir aux français le bon fonctionnement des réseaux de télécommunications indispensables aux services de télé-medecine, de télé-éducation, de télé-travail, etc. devenus essentiels dans cette période. Une utilisation responsable des réseaux de télécommunications par tous les citoyens permettra de consolider ces services indispensables » a précisé le Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O.

Quant au commissaire européen en charge du numérique et du marché intérieur, Thierry Breton, il a lui aussi appelé les internautes européens à limiter leurs usages : « Pour sécuriser l’accès à Internet pour tous, passons à la définition standard lorsque la HD n’est pas nécessaire. » Netflix a d’ores et déjà indiqué vouloir limiter ses flux, en compressant le plus possible ses vidéos, afin de participer à l’effort collectif. YouTube a aussi précisé que la “définition standard” serait désormais la norme en Europe pendant cette période de confinement.