Orange peut géolocaliser les mouvements des Français en confinement

Smartphone

Par Olivier le

Les données de géolocalisation des smartphones peuvent servir à mesurer les mouvements de population à l’intérieur du territoire. Orange a ainsi pu déterminer que 17% des Franciliens avaient quitté leur région pour les côtes ou la campagne.

Photo : Matthew Henry, Unsplash
Photo : Matthew Henry, Unsplash

Pas question de passer plusieurs semaines dans son appartement à Paris ou en Ile-de-France : 17% de Franciliens, soit 1,2 million de personnes, ont pris la poudre d’escampette durant les quelques jours ayant suivi l’annonce des mesures de confinement. Direction le grand air, près de la mer ou en campagne.

Une population en hausse de 30% à l’Ile de Ré

Ces Franciliens ont notamment trouvé refuge à l’Ile de Ré, dont la population a grimpé de 30%. Ces informations ont été collectées par Orange en se basant sur les données de géolocalisation des smartphones. Stéphane Richard, le patron de l’opérateur, a expliqué sur Europe 1 que ces informations peuvent être exploitées pour déterminer les territoires qui doivent renforcer les effectifs de soignants.

L’exploitation des données mobiles pose des questions de respect de la vie privée. Mais Stéphane Richard l’assure : il n’y a pas de « traçage individuel ». « Il ne s’agit pas de vos contacts, de vos photos, des sites que vous regardez. Il s’agit de métadonnées, donc votre géolocalisation, qui sont utilisées », explique-t-il.

Par ailleurs, les données stockées sont « totalement effacées » au bout d’un an. Le PDG d’Orange affirme également qu’« il n’y aura pas de surveillance des personnes contaminées ». L’opérateur travaille avec l’Inserm sur ce projet de géolocalisation des Français en cette période de confinement.

On est donc encore très loin de la situation à Taïwan où les autorités surveillent où se trouvent les malades du SARS-CoV-2.

Source: Europe 1