Des étudiants suisses inventent un soutien-gorge intelligent pour aider la détection du cancer du sein

Science

Par Felix Gouty le

Ce soutien-gorge intelligent échange les rayons X par des ultrasons et veut, à terme, remplacer la mammographie. Le SmartBra a été inventé par des étudiants de l’École polytechnique fédérale de Lausanne.

Le soutien-gorge Smart Bra.
Le SmartBra inventé par une équipe d’étudiants suisses (Crédits : EPFL 2020).

À l’avenir, grâce à ce soutien-gorge, les femmes n’auront peut-être plus besoin de passer certaines mammographies. Un groupe d’étudiants de Master à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse, s’est associé avec une start-up, IcosaMed, pour mettre au point un soutien-gorge doté d’un dispositif de dépistage du cancer du sein. Contrairement au examen mammographie qui, en plus d’être invasif et douloureux pour la patiente, requiert des rayons X, ce soutien-gorge intelligent, ou SmartBra, base sa détection sur un système d’ondes en ultrason. Ces dernières sont en effet générées par des capteurs piézoélectriques, activés par la pression. Autrement dit, une simple palpation du tissu suffit à l’activer et à produire des ultrasons. Sans pour l’instant détailler comment étant donné le statut prototypique de leur invention, les étudiants expliquent que, si le système est amené à détecter une masse potentiellement cancéreuse, il préviendra directement la porteuse. Par ailleurs, pour se soustraire au gel utilisé habituellement en radiographie, le SmartBra comporte un revêtement plastique conçu spécifiquement pour garantir la bonne propagation des ondes à ultrason.

“Cette technologie nous permet de miniaturiser le système de détection du SmartBra et ainsi de le rendre imperceptible mais surtout aussi confortable que n’importe quel autre soutien-gorge”, souligne Hugo Vuillet, l’un des étudiants impliqué, dans un communiqué. Dans un premier temps, l’objectif du SmartBra sera d’être porté par des femmes atteintes d’un cancer du sein pour leur offrir un contrôle plus régulier et moins contraignant. Ensuite, IcosaMed et les inventeurs du SmartBra ont l’intention d’améliorer sa technologie pour permettre même aux jeunes femmes, possédant des pré-dispositions génétiques au cancer, de le porter de manière préventive. Une commercialisation est déjà envisagée pour l’an prochain. Elle n’est cependant pas la première initiative technologique à cibler le cancer du sein. Des chercheurs canadiens se sont, par exemple, basés sur la détection par micro-ondes, où la patiente n’a qu’à s’allonger sur une table de massage adaptée.

Source: EnGadget