IA : ce dispositif détecte les cancers du sein de manière moins risquée

Ce dispositif prend la forme d’une table de massage qui émet des micro-ondes. Il permet de dépister plus confortablement et avec moins de risque le cancer du sein.

Machine à IRM.
Un appareil à IRM (imagerie par résonance magnétique) classique (Crédits : Bokskapet / Pixabay).

Les examens de dépistage des cancers, en particulier celui du sein, ne sont pas sans risque. Une mammographie, par exemple, utilise l’émission de rayons X radioactifs pour effectuer une radiographie des seins. Les radiations ainsi émises peuvent elles-mêmes influencer la formation de cancer, surtout lorsque les examens sont répétés. Des chercheurs de l’université de Waterloo, au Canada, ont mis au point un nouveau dispositif limitant le nombre de mammographies dans le cadre d’un dépistage du cancer du sein. Ce dispositif se fonde sur les micro-ondes, encore considérées inoffensives à ce jour. Il ressemble à une table de massage sur laquelle la patiente s’allonge sur le ventre. Une fois installée, sa poitrine reste en suspension dans une ouverture ajustable sur une boîte en acier. A l’intérieur, des capteurs émettent des micro-ondes dont les réflexions – tel un radar – sont analysées par une intelligence artificielle connectée au dispositif. Cette dernière examine ainsi la composition des tissus mammaires pour y détecter ou non une éventuelle tumeur. Si l’IA en remarque une, elle envoie automatiquement une recommandation au médecin superviseur pour planifier une mammographie ou un examen par IRM.

D’après Omar Ramahi, professeur en ingénierie informatique à Waterloo, grâce à ce dispositif « les problèmes potentiels seraient repérés plus tôt – aux premières étapes de développement du cancer. Il complémenterait des technologies existantes, plus coûteuses, qui ne seraient utilisées qu’en cas de nécessité. » Omar Ramahi estime le coût moyen de ce dispositif à 3 800 dollars. Il aurait mis près de quinze ans pour le mettre au point. Selon lui, il réduirait non seulement les risques de radiation et accentuerait le confort des patientes. En novembre 2018, Google avait lui aussi développé une intelligence artificielle pour améliorer la détection du cancer de la prostate. En janvier dernier, le géant du web s’était aussi servi de technologies d’IA pour accentuer la précision des mammographies.

L'Incroyable Histoire de la...
67 Commentaires
L'Incroyable Histoire de la...
  • Les Arènes (Publisher)