Infrastructures, radiotéléscope : les projets de la Nasa pour la Lune

Espace

Par Olivier le

L'humanité devrait poser de nouveau le pied sur la Lune d'ici 2024, selon la Nasa. La mission Artemis est en plein développement, mais ce retour nécessite un peu de préparation.

Pour la première fois depuis les années 60 et le programme Apollo, l’humanité va retourner sur la Lune. Ce retour, développé au sein du programme Artemis, est programmé en 2024. Mais avant de fouler de nouveau la surface de notre satellite, l’agence spatiale américaine veut d’abord préparer le terrain et les installations qui permettront aux astronautes de passer plus que quelques jours sur la Lune.

Des astronautes bien installés

Sur la surface, plusieurs infrastructures seront installées : un véhiculaire lunaire tout terrain LTV pour transporter l’équipage autour de la zone d’alunissage, une plateforme mobile d’habitation (jusqu’à 45 jours en autonomie) et une base capable d’héberger quatre personnes pour les courts séjours. Et ce n’est pas tout. La Nasa prévoit également de placer autour de l’orbite lunaire un module Gateway, une sorte de poste avancé qui servira à la fois de centre de commandes et de maison pour les astronautes en transit entre la Terre et la Lune.

La station Gateway, qui verra ses capacités se renforcer au fil des années, permettra aussi de mener des expériences scientifiques et servira aux missions longues. L’agence spatiale imagine une rotation entre astronautes : deux dans la station, deux sur la Lune.

Ce n’est pas le seul projet lunaire de la Nasa. L’organisme a également en préparation la construction d’un radiotélescope géant dans un cratère situé sur la face cachée du satellite. Le projet Lunar Crater Radio Telescope (LCRT) est entré dans sa phase de faisabilité. Le fait qu’il soit installé sur la Lune a un avantage : il subirait beaucoup moins d’interférences par rapport aux radiotélescopes terrestres. Par conséquent, le LCRT serait en mesure de capter beaucoup plus d’informations sur le cosmos.

Source: Nasa