Ces toilettes peuvent vous reconnaître grâce à votre empreinte anale

Gadget

Par Julie Hay le

Non vous ne rêvez pas, des chercheurs de l’université de Stanford ont développé des toilettes intelligents capables d’analyser les selles des utilisateurs pour déceler d’éventuelles maladies. Pour identifier les différents utilisateurs, le projet repose sur la reconnaissance d’empreinte anale.

Crédits : James Strommer – Stanford Website

Bienvenue dans le futur, où les toilettes peuvent vous reconnaître grâce à la forme de votre anus. Les lecteurs digitaux sont obsolètes, l’avenir c’est l’empreinte anale. C’est du moins ce que semblent penser des chercheurs de l’université de Stanford. L’équipe de scientifique a mis au point des toilettes capables d’analyser les selles et de détecter d’éventuelles maladies colorectales. Des caméras immortalisent les grosses ou petites commissions pour en déterminer la consistance. Cela permet aux réseaux de neurones d’alerter l’utilisateur grâce à des données envoyées sur son smartphone. Mais pour identifier quel utilisateur est sur les toilettes, la machine dispose d’une technologie assez étonnante basée sur l’empreinte anale. Il s’agit en effet d’analyser les pliures de l’anus pour déterminer l’identité de l’utilisateur. À l’image des empreintes digitales, les empreintes anales sont uniques. Pour mieux distinguer les individus, les toilettes intelligentes disposent aussi d’un scanner à empreintes digitales sur le levier.

Le premier prototype peut repérer des phénomènes comme la constipation et les infections. À cela s’ajoute l’analyse urinaire grâce à des bandelettes disposées dans la cuvette. Elles permettent d’évaluer la quantité de globules blancs et le taux de protéines. Pour Sam Gambhir, directeur du projet, il ne s’agit en aucun cas de remplacer une surveillance médicale, mais plutôt de permettre d’alerter son médecin grâce aux rapports envoyés par les toilettes. La prochaine étape pour l’équipe sera de réaliser d’un deuxième prototype et d’inclure des patientes à ses expériences. En effet, les premiers essais ont été exclusivement réalisés sur des hommes, car la caméra pourra désormais filmer les parties génitales féminines pour faire des analyses. Reste désormais à convaincre des utilisateurs qui pourraient s’inquiéter de voir ses données plus que jamais personnelles stockées sur un Cloud aussi sécurisé soit-il.