[MAJ] Amazon ne doit plus livrer de produits culturels et électroniques

Général

Par Julie Hay le

Le tribunal de Nanterre interdit à Amazon la livraison de produits non-essentiels comme les ordinateurs, smartphones et les produits culturels. La livraison de jeux vidéos, livres ou DVD est interdite pendant un mois.

Crédits : Hello I’m Nik on Unsplash

MISE À JOUR : Amazon menace de restreindre son service en France. La firme devrait d’abord fermer ses entrepôts français pendant 5 jours à partir de demain selon Capital. Ce délai de suspension de l’activité est reconductible, à en croire la circulaire interne dévoilé par le média. Dans un communiqué, la firme expliquait aujourd’hui que “la décision rendue hier par le tribunal judiciaire de Nanterre nous laisse perplexes. La distanciation sociale renforcée et la distribution de masques ont reçu l’approbation d’experts de santé et de sécurité qui ont visité plusieurs de nos sites. Cependant, notre interprétation suggère que nous pourrions être contraints de suspendre l’activité de nos centres de distribution en France”.

Amazon est dans la tourmente depuis la plainte déposée par Sud Commerce. Le syndicat estime que l’entreprise met en danger ses salariés et que l’activité ne peut plus perdurer dans ces conditions. Il estime que seulement 10% des marchandises livrées par Amazon sont des produits essentiels. Le tribunal judiciaire de Nanterre a tranché et interdit désormais au géant du e-commerce de livrer des produits culturels, informatiques ou même les produits de jardinage. Cela comprend les jouets, les livres, les jeux-vidéos ou encore les DVD. Le matériel informatique, pourtant essentiel en cette période de confinement, est aussi concerné par ses restrictions. Se faire livrer un nouvel ordinateur pour le télétravail, ou un téléphone portable ne sera plus possible à partir du 15 avril. Les cartouches pour les imprimantes, le papier ou toutes les consoles ne seront pas non plus disponibles à la vente. Cette décision devra se poursuivre pendant un mois, soit pour toute la durée du confinement qui devrait se terminer le 11 mai prochain. Ensuite, Amazon devra travailler avec les représentants du personnel pour évaluer les risques liés à une reprise totale de l’activité. Pour chaque jour de retard, Amazon devra payer une amende d’un million d’euros. La firme avait déjà annoncé, en mars dernier, laisser la priorité à ces produits essentiels à la vie quotidienne et annonçait que le nombre de références sur son site était drastiquement réduit.

La décision du tribunal de Nanterre n’est pas du goût d’Amazon qui entend bien faire appel. “Nous sommes en désaccord avec la décision rendue aujourd’hui par le tribunal judiciaire de Nanterre et nous évaluons actuellement ses implications pour nos sites logistiques français. Nous continuerons également à travailler avec toutes les parties prenantes et à apporter les éclaircissements nécessaires comme nous l’avons fait depuis le début de cette crise sans précédent” indique la firme dans un communiqué relayé par BFM. Elle précise que des dispositions sanitaires ont été prises, comme la mise à disposition d’1,5 million de masques, 27,000 litres de gel hydroalcoolique et de 127 000 paquets de lingettes désinfectantes. Amazon pourrait en revanche continuer d’expédier des produits électroniques et culturels depuis les entrepôts italiens ou britanniques. Ce serait une manière pour la firme de contourner ces interdictions. Elle le faisait déjà depuis le début de la crise sanitaire en France. La concurrence comme Fnac et Darty a aussi mis en place des mesures exceptionnelles. La livraison se fait sans contact et l’assistance n’est possible que par visioconférence ou téléphone. La reprise d’anciens appareils est suspendue jusqu’à la reprise totale de l’activité.

Source: BFMTV