Amazon : Jeff Bezos sera entendu sur un potentiel vol de données des vendeurs tiers

Business

Par Felix Gouty le

Selon une enquête du Wall Street Journal, Amazon aurait accès aux données de ses vendeurs tiers pour savoir quels produits concurrencer. L’entreprise avait pourtant affirmé le contraire devant le Congrès américain. Celui-ci a donc pressé le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, de s’expliquer.

Amazon accumule les controverses ces derniers temps. Après la fermeture de certains de ses entrepôts en France et la polémique sur la provenance d’un lot de caméras thermiques utilisées pour s’assurer de la bonne santé de ses employés en période de pandémie, le géant de la vente en ligne semble tomber sous le coup d’une nouvelle affaire. La semaine dernière, une enquête du Wall Street Journal atteste que des employés d’Amazon auraient accès aux données attachées aux ventes effectuées par les commerçants-tiers, membres de la « market-place » du site. Cela leur permettrait de savoir quels produits font fureur et sont donc à concurrencer par le biais de produits similaires vendus directement par Amazon. Une vingtaine d’employés aurait confirmé cette méthode de vol de données au célèbre journal américain.

Cette possible découverte est en contradiction avec ce que l’un des cadres de la firme, Nate Sutton, a affirmé au sous-comité anti-trust du Comité judiciaire de la Chambre des représentants des États-Unis. Ce sous-comité s’échine depuis plusieurs années à démanteler les possibles atteintes à la compétitive économique et les monopoles qu’elles peuvent entraîner. Le conseiller juridique d’Amazon avait en effet déclaré que l’entreprise n’avait pas accès aux données des vendeurs indépendants et que « son seul but était de les aider à réussir. » Le Comité judiciaire en charge de cette affaire a donc convoqué le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, à venir s’expliquer de son plein gré afin d’éclaircir cette controverse. Jusqu’à présent, il est le seul patron d’une des quatre GAFA – Google, Apple, Facebook et Amazon – à ne pas avoir eu à témoigner devant le Congrès américain, selon The Verge. Si l’intéressé tarde à se montrer, le Congrès pourra lancer une procédure judiciaire plus agressive pour le forcer à répondre des allégations de subtilisation de données et de concurrence déloyale. En attendant, Amazon aurait engagé une investigation en interne.