Trump VS Réseaux sociaux : l’affrontement se poursuit avec la suppression d’une vidéo par Twitter et Facebook

politique

Par Felix Gouty le

Le conflit entre Twitter, Facebook et Donald Trump continue. Il y a quelques jours, le président américain a publié sur les réseaux sociaux un montage déformant le contexte d’une vidéo virale diffusée l’an dernier. Les détenteurs des droits de cette dernière ont depuis fait supprimer le montage labellisé de “média manipulé” sur Twitter.

“Un bambin terrifié fuit un bébé raciste”, telle était l’intitulé d’une vidéo partagée sur Twitter par le président américain, Donald Trump, le jeudi 18 juin (ci-dessous). Cette vidéo présente deux très jeunes enfants – l’un Noir et l’autre Blanc – courant dans une rue. Elle imite l’habillage vidéo de la chaîne américaine d’information en continu, CNN, et lui emprunte même son logo. La vidéo n’a pourtant jamais été diffusée sur la chaîne et est issue d’un montage réalisé par un certain Carpe Donktum, réputé pour ses mèmes pro-Trump. La séquence a rapidement été signalée et identifiée comme“média manipulé” par le réseau social à l’oiseau bleu. Ce label spécial est généralement attaché à des “deepfakes” ou d’autres montages trompeurs du genre. Le fameux montage vidéo a aussi été partagée sur le compte Facebook officiel du président des États-Unis.

Capture d’écran du tweet de Donald Trump, impliquant la vidéo et le signalement “vidéo manipulée” de Twitter (Crédits : BBC News.)

Ce montage est en réalité un extrait d’une vidéo virale, diffusée à l’origine l’an dernier.  Dans celle-ci, les deux bambins couraient l’un vers l’autre dans la rue avant de se prendre chaleureusement dans les bras. La course-poursuite entre les deux enfants intervient ensuite, clairement sous la forme d’un jeu amical. Comme l’explique The Verge, le propriétaire de la vidéo aurait depuis vendu ses droits d’auteur à la société Junkin Media, spécialisée dans les vidéos virales du genre. Suite à la diffusion du montage par Donald Trump, Junkin Media a déposé une plainte auprès de Twitter et de Facebook pour violation des droits d’auteur et à la propriété intellectuelle, comme le stipule la loi américaine, en particulier vis-à-vis du Digital Millennium Copyright Act. “Ni le propriétaire de la vidéo d’origine ni Junkin Media n’a donné la permission au président américain de poster la vidéo, déclare la société dans un communiqué. Nous estimons que cette utilisation non-autorisée de notre contenu est un exemple clair de violation des droits d’auteur.” La vidéo “manipulée” a été depuis supprimée par les réseaux sociaux correspondants. Avant cela, elle aurait été néanmoins vue quatre millions de fois sur Facebook et 20 millions de fois sur Twitter. A noter qu’elle avait été postée par Donald Trump, la veille du “Juneteenth” (19 juin), qui célèbre la fin de l’esclavage au Texas.