L’accès internet fixe en illimité est-il menacé ?

Sur le web

Par Olivier le

L’internet illimité a-t-il encore un avenir ? Après le Sénat pour les forfaits mobiles, c’est le Conseil national du numérique d’y aller de sa proposition de restreindre l’usage illimité d’internet sur le fixe.

Crédit : Jan Vašek, Pixabay
Crédit : Jan Vašek, Pixabay

Le Conseil national du numérique (CNNum) mise sur la sobriété numérique, quitte à aller contre le sens de l’Histoire. La commission consultative placée auprès du ministre ou du secrétariat d’État au numérique a livré sa feuille de route sur l’environnement et le numérique, soit 50 mesures pour « un agenda national et européen sur un numérique responsable ». Cet objectif veut placer le numérique au service de la transition écologique et solidaire.

Sobriété numérique

La mesure 7 vise à limiter l’empreinte environnementale du déploiement des réseaux et des infrastructures numériques. Le CNNum entend « encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe ». Le rapport estime qu’il faut éviter une « une subvention indirecte des utilisateurs à fort trafic par l’ensemble des usagers ». Les auteurs précisent néanmoins qu’une fois le seuil dépassé, on ne sera pas privé d’internet fixe : l’abonné passera à des débits moindres.

Cette mesure a l’ambition de mettre en place des méthodologies de conception des réseaux et des infrastructures « plus sobres » afin d’adapter le trafic aux « besoins réels de l’utilisateur ». Au niveau européen, cela se traduirait par la mise au point de « modes de veille performants et fluides pour l’utilisateur », notamment la mise en veille effective de la box internet.

Mais à l’heure du télétravail rendu nécessaire pour enrayer la propagation du coronavirus et du streaming de contenus 4K à volonté, de telles limitations seront-elles réellement acceptées non seulement par les internautes, mais aussi par les fournisseurs d’accès à internet ? L’illimité est entré dans les mœurs et il sera bien difficile de revenir en arrière.

Fin juin, c’était le Sénat qui y allait de sa proposition d’interdiction des forfaits de données illimités pour réduire le bilan carbone de la France. Les sénateurs veulent une tarification en fonction de la consommation réelle de l’abonné. Une mesure controversée elle aussi.

Source: CNNum