Pour réduire la consommation de carburant, Airbus teste les vols en formation serrée

Ville de Geeks

Par Olivier le

Si Airbus continue de développer des avions plus économes en carburant, le constructeur cherche aussi à réduire la consommation des avions actuels. Avec le principe Fello’fly, le groupe européen s’inspire de la nature.

Crédit : Airbus
Crédit : Airbus

Airbus a signé un partenariat avec les compagnies aériennes Frenchbee et SAS Scandinavian Airlines, ainsi qu’avec les agences de contrôle du trafic aérien DSNA (France), NATS (Royaume-Uni) et Eurocontrol. Tous vont travailler en commun pour démontrer la faisabilité du projet Fello’Fly qui permettra de réduire les émissions de CO2 des avions.

Le principe d’aspiration appliqué aux avions

Le principe est basé sur l’observation de la nature : les oiseaux qui volent en formation « V » ne le font pas uniquement parce que c’est joli vu du plancher des vaches. C’est aussi et surtout parce que cette formation permet de voler plus longtemps en économisant son effort. L’idée d’Airbus pour Fello’Fly est similaire : deux avions volent non loin l’un de l’autre, celui qui est en arrière profite de l’effet d’aspiration du leader.

Selon l’avionneur, on peut s’attendre à une économie de carburant comprise entre 5 et 10% par voyage. Plutôt intéressant donc, que ce soit au niveau de l’environnement ou des économies que les compagnies aériennes pourront réaliser sur la facture d’énergie. C’est toujours bon à prendre, en particulier à l’heure actuelle où la crise économique va freiner le trafic aérien pendant encore de longs mois, voire plusieurs années.

L’expérimentation va donc impliquer les avions de Frenchbee et de SAS, qui vont aligner leurs plannings afin de pouvoir faire voler deux de leurs avions ensemble. Les trois agences seront chargées de l’expertise en termes de sécurité et pour limiter l’impact sur les procédures déjà en place dans l’industrie de l’aviation.

Airbus va plancher sur une solution technique visant à assister les pilotes : il est en effet impératif que les deux avions soient parfaitement dans leurs couloirs aériens. Les deux avions utilisés pendant les tests, qui se dérouleront cette année, sont des A350. Il faudra cependant attendre un long moment avant que l’idée Fello’Fly devienne un standard : le constructeur prévoit en effet une mise en service vers 2025.

Source: Airbus