James Bond a réellement existé : il espionnait en Pologne

Buzz

Par Victor Keller le

De son nom complet James Albert Bond, cet espion était en poste à Varsovie, en Pologne, d’après l’Institut polonais de la mémoire nationale.

Capture Facebook – IPN

Mort en août 1964, l’écrivain britannique et créateur de 007 Ian Fleming n’a pas pu connaître James Albert Bond, puisque ce dernier a commencé sa mission la même année à Varsovie, en Pologne. Son existence était d’ailleurs totalement inconnue du grand public jusqu’à ce que l’Institut polonais de la mémoire nationale (IPN) déclassifie des archives dans lesquelles on trouve le nom de cet espion britannique. C’est trois ans après la première apparition cinématographique du célèbre agent secret britannique, sous les traits de Sean Connery, dans James Bond 007 contre Dr. No.

James Albert Bond est un excellent exemple qui illustre le gouffre qui sépare la réalité et la fiction, en particulier lorsque l’on parle du monde de l’espionnage. Bien loin des grands méchants, bases secrètes et autres gadgets, les véritables espions – qui pullulaient à l’époque de la Guerre Froide- sont souvent envoyés dans les ambassades des pays sur lesquels il doivent recueillir des renseignements. Ainsi James Albert Bond occupait-il officiellement le poste d’archiviste à l’ambassade britannique de Varsovie, une information qui n’avait pas échappé aux services de contre-espionnage communistes, puisque l’employé de l’ambassade était dans leurs fichiers. Il faut dire que son nom passait difficilement inaperçu, même pour les communistes qui devaient avoir eu vent du film sorti quelques années auparavant.

On ne peut pas dire que James Albert Bond a pris autant de risques que son équivalent romanesque et cinématographique. Il n’a eu quasiment aucun contact avec des citoyens polonais mais a toutefois tenté de pénétrer dans des installations militaires soviétiques, non loin de la frontière avec l’URSS, à l’est de la Pologne. L’espion est reparti en janvier 1965, probablement sans la moindre égratignure.

Pour rappel, la création du personnage de 007 est le fruit d’une double inspiration de l’auteur Ian Fleming : d’un côté, un ornithologue américain nommé James Bond qui a donné son nom au héros, et de l’autre, l’agent double serbe Dušan Popov, que Ian Fleming a rencontré en personne dans un hôtel de Lisbonne. Les fans pourront retrouver le faux -ou le vrai, selon le point de vue- James Bond le 11 novembre 2020 dans Mourir Peut Attendre, le 25ème opus de la franchise avec Daniel Craig.