La Sécu permet désormais de demander un arrêt de travail en ligne

Sur le web

Par Amandine Jonniaux le

Avec la pandémie de COVID-19, le télétravail s’est largement démocratisé, poussant employeurs, employés, mais aussi services publics à adapter leur fonctionnement au sans-contact.

Crédits : CNAM

Disponible depuis ce samedi 3 octobre, ce nouveau service imaginé par la Sécurité sociale et connu sous le nom de declare.ameli.fr. Il permet désormais aux employés français de demander des arrêts de travail directement en ligne. Cette nouveauté est destinée à faciliter l’isolement des cas contact, mais ne sera accessible que dans certains cas précis, explique la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie). En effet, pour pouvoir demander un arrêt de travail depuis la plateforme declare.ameli.fr, il faudra au préalable avoir été identifié comme cas contact avec un malade du COVID-19, et être contacté par la Sécu. De plus, ce service sera logiquement réservé aux employés se trouvant dans l’impossibilité de télétravailler.

“Pour casser les chaînes de contamination et faire barrage à la COVID-19, l’identification rapide et l’isolement des cas contact à risque constituent un enjeu fondamental.” — CNAM

Impossible donc de bénéficier d’un arrêt de travail en ligne si vous êtes simplement patraque ou que vous pensez simplement avoir les symptômes du COVID-19. Pour les personnes concernées, et seulement une fois la prise de contact avec la Sécurité sociale établie, ces dernières pourront directement se rendre sur la plateforme declare.ameli.fr, et sélectionner “Accéder au service de cas contact”. Un arrêt de travail de sept jours leur sera alors automatiquement délivré, et pourra être prolongé de sept jours supplémentaires en attendant d’avoir les résultats du test PCR.

Dans son communiqué publié vendredi 2 octobre dernier, l’Assurance maladie a également tenu à (re)mettre en garde ses assurés contre la recrudescence de cas de fraudes et d’arnaques liées au COVID-19, rappelant que l’organisme ne demandait jamais à ses bénéficiaires d’informations personnelles (coordonnées bancaires, informations privées) par mail ou SMS, et que l’unique numéro de contact pour joindre l’ensemble des CPAM régionales était le 3646.

Source: CNAM