“Soul”, le nouveau Pixar, n’aura pas droit au cinéma et finira sur Disney+

Cinéma

Par Victor le

L’hécatombe continue pour le cinéma. Après James Bond, dont on a appris le report la semaine dernière, c’est la prochaine oeuvre des studios Pixar, “Soul”, qui se retrouve victime de la crise sanitaire. La production Disney aura finalement sa place sur la plateforme de streaming du géant américain du divertissement.

Copyright The Walt Disney Company France

Même avant son rachat par Disney en 2006, Pixar avait acquis une notoriété considérable dans le monde des films d’animations. Avec plus d’une vingtaine de long métrages souvent acclamés par le public et les critiques (dont les licences Toy Story, Cars, Les Indestructibles…), Pixar est la référence par excellence dans le domaine et chacune de ses nouvelles productions est un événement. C’est donc logiquement le cas pour Soul, qui suit un professeur de musique (doublé par Jaimie Foxx) qui découvre un monde métaphysique où de nouvelles âmes sont créées. Un synopsis assez original qui va sans nul doute explorer des questions profondes tout en proposant une bande-son qui a de fortes chances d’être exceptionnelle.

Le film part malheureusement avec une énorme épine dans le pied. Depuis le début de la crise sanitaire, Disney est particulièrement frileux vis-à-vis de ses grosses productions qui sont tantôt reportées (Black Widow), tantôt transférées vers la plateforme de streaming Disney+ à défaut de sortir en salles (Mulan). C’est cette dernière option qui a été choisie pour Soul : le film, qui devait sortir au cinéma en novembre, sera finalement disponible sur Disney+ le 25 décembre (pour la France). Bonne nouvelle néanmoins, contrairement à Mulan, le film devrait être gratuit pour tous les abonnés à la plateforme de streaming.

La décision de la firme américaine n’a rien de surprenant dans la mesure où l’on constate que les grandes villes américaines (New York, San Francisco, Los Angeles etc.) ont fermé toutes leurs salles, notamment en raison de l’incertitude liée à la crise du coronavirus. Le succès très mitigé de Tenet aux Etats-Unis, réalisation de Christopher Nolan et seul blockbuster de ces derniers mois, a également motivé la décision de Disney.

Précisons néanmoins que le transfert de Soul  du cinéma vers le streaming est un mal pour un bien pour Disney. Cela permet à l’entreprise de remplir rapidement son catalogue avec un contenu qualitatif. On peut dire que les résultats sont là, puisque le service de streaming compte aujourd’hui plus de 60 millions d’abonnés dans le monde entier, un chiffre que Disney ne s’attendait pas à atteindre avant 2024.

Disnay+ est accessible dès 6,99 euros par mois