La Nasa confirme la présence d’eau sur la Lune

Espace

Par Olivier le

Il y a de l’eau sur la surface de la Lune. C’est la découverte majeure confirmée par la Nasa ce lundi, et qui pourrait faciliter les futures missions d’exploration de notre satellite.

Crédit : Nasa
Crédit : Nasa

La Nasa avait annoncé une « découverte excitante », et l’agence spatiale américaine n’a pas déçu. L’Observatoire stratosphérique de l’astronomie infra-rouge (SOFIA), installé à bord d’un Boeing 747SP qui effectue des vols stratosphériques, a pu confirmer la présence de molécules d’eau (H2O) dans le cratère Clavius, situé sur la face visible de la Lune et visible depuis la Terre.

Une découverte qui peut faciliter l’implantation humaine

De précédentes observations de la surface de la Lune avaient permis de repérer une forme d’hydrogène, qu’il était impossible de distinguer entre de l’eau ou de l’hydroxile (OH). SOFIA est parvenu à affiner l’analyse et à déterminer qu’il s’agissait bien de H2O, à hauteur d’environ 345 millilitres (une bouteille d’eau) par mètre cube à cet endroit.

« Maintenant, nous savons que c’est là », explique Paul Hertz, directeur de la division astrophysique de la direction des missions scientifiques de la Nasa. « Cette découverte remet en question notre compréhension de la surface lunaire et soulève des questions intrigantes sur les ressources dont nous avons besoin pour l’exploration de l’espace lointain ».

Cette présence d’eau ne signifie pas pour autant que la Lune pourra être colonisée facilement. Il y a cent fois plus d’eau dans le désert du Sahara que ce qu’a détecté SOFIA sur la Lune… Mais même avec un volume très faible, cette présence de H2O sur notre satellite permet d’envisager de nouvelles options pour les prochains voyages humains.

Par ailleurs, une étude parue dans Nature fait état de « pièges froids », des microcratères qui retiennent de la glace d’eau à -160 degrés Celsius. Des « dizaines de milliards » de ces cratères sont présents sur la Lune. En additionnant toutes ces sources d’eau, cela représente une superficie totale d’eau de 40.000 km2 qui y est concentrée, plus de la moitié au pôle Sud.

Ces découvertes interviennent en amont de la mission Artemis III, qui va envoyer un homme et une femme sur la Lune en 2024. L’agence spatiale veut y établir une présence humaine durable d’ici la fin de la décennie : l’eau sur Clavius pourrait permettre une implantation plus facile. S’il est possible d’exploiter les ressources de la Lune, alors plutôt que de l’eau, les missions pourront transporter davantage de matériels et d’équipements.

Source: Nasa