Noël : y aura-t-il des jouets au pied du sapin cette année ?

Général

Par Victor le

Après les libraires et les fleuristes, ce sont les vendeurs de jouets qui tirent la sonnette d’alarme. La situation sanitaire et la fermeture des magasins « non essentiels » qui en découle pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le business des jouets, et plus spécifiquement pour les enfants qui risquent d’avoir beaucoup moins de cadeaux à déballer qu’à l’accoutumée.

Crédits : press 👍 and ⭐ – Pixabay

Parmi tous les produits qui se situent dans la zone grise entre la nécessité absolue et le désir purement consumériste, le jouet occupe une place de choix, en particulier à l’approche de Noël. Après les restaurateurs, puis les libraires, en passant par les fleuristes, ce sont aujourd’hui les vendeurs de jouets qui souhaitent attirer l’attention du gouvernement sur leur situation. Anne Besson, porte-parole de la Fédération du jouet et à la tête de la filiale française de LEGO, a fait part de son inquiétude dans une interview à BFM Business.

Chaque année, entre novembre et décembre, ce sont 1,7 milliards d’euros de jouets qui sont vendus pour finir au pied du sapin en France. Il s’agit de la moitié du chiffre d’affaire annuel du secteur. En bref, la période de Noël est vitale pour tous les secteurs concernés par le jouet, et c’est la raison pour laquelle Mme Besson demande la réouverture des magasins de jouet dès le vendredi 13 novembre, avec des règles sanitaires renforcées. D’après elle, les sites en ligne ne suffisent pas pour se fournir en jouet et le fait d’en acheter sur place reste une tradition pour les Français.

Un autre enjeu de taille est celui de la pénurie. On croirait lire un synopsis d’un mauvais téléfilm de Noël, mais il s’agit bien de la réalité d’après Anne Besson. Selon elle, les jouets pourraient ne pas être livrés dans les magasins qui sont actuellement toujours fermés, entraînant une pénurie de près de 4 millions de potentiels cadeaux. C’est à maintenant à Bruno Le Maire, ministre de l’économie, de « sauver Noël » en désignant le secteur du jouet comme étant prioritaire pour une éventuelle réouverture prochaine.

Source: BFM TV