Plus de la moitié des Français se méfieraient des nouvelles technologies

politique

Par Felix Gouty le

Comme tous les ans, l’Académie française des technologies publie les résultats d’une étude annuelle IFOP sur la perception des nouvelles technologies par les Français. En 2020, le bilan n’est pas très enthousiaste.

Crédits : kaboompics / Pixabay.

En 2020, les Français et les nouvelles technologies ne font vraiment pas bon ménage. Une nouvelle étude de l’Institut français de l’opinion publique (IFOP), réalisée avec l’Académie française des technologies, affirme que 56% d’un échantillon de mille citoyens français de plus de 18 ans se disent “inquiets” au sujet des nouvelles technologies et du numérique. Ce serait 15% de plus qu’en 2019 et 18% de plus qu’en 2018. Malgré cette inquiétude générale, le sondage a aussi relevé des disparités entre les sexes (60% de femmes inquiètes contre 52% d’hommes inquiets) et surtout les générations : 44% des 18-24 ans n’accordent pas leur confiance aux nouvelles technologies, contre 59% des 35-64 ans.

La relation paradoxale des Français avec les nouvelles technologies

Si on creuse les chiffres que nous a partagé l’Académie des technologies, les Français seraient de moins en moins nombreux à reconnaître les bienfaits et les avantages apportés par les nouvelles technologies dans leur quotidien. Ils sont seulement 45% à constater leur impact positif dans le domaine de la santé, 25% pour l’alimentation et 21% pour l’environnement. Pourtant, de manière assez paradoxal, 55% des personnes interrogées avouent ressentir un certain attrait pour “les produits comportant une innovation technologique” (en particulier les cadres et professions intellectuelles supérieures, à 66%) – soit 16% de plus qu’en 2003, selon l’IFOP. Malgré tout, au-delà des inquiétudes virant parfois à la paranoïa et au complotisme sur des sujets comme la 5G ou l’intelligence artificielle, environ 75% des Français restent intéressés par les nouvelles technologies et 61% estiment vraiment que “le progrès technologique reste synonyme de progrès pour l’humanité.” Alors où est le problème ? D’où vient cette inquiétude générale ?

Un problème de communication et de perception

D’après l’Académie des technologies, elle provient d’un manque perçu de transparence de la part des institutions et du gouvernement en la matière. “Les scientifiques et journalistes spécialisés sont les seuls jugés crédibles pour informer pour plus des deux tiers, contre moins d’un tiers pour les représentants du gouvernement” souligne l’Académie dans son communiqué. En effet, 75% des citoyens français interrogés estiment ne pas être suffisamment informés par leurs représentants sur la question. De ce fait, 77% d’entre eux souhaiteraient être plus impliqués dans les décisions prises concernant les nouvelles technologies.

Pour finir, l’étude IFOP met en lumière un autre problème crucial de perception dans la population française. “La France et l’Europe sont vues comme distancées en matière de recherche scientifique et technologique” atteste-elle. Seuls 21% des Français citent un pays européen comme nation la plus à la pointe de la technologie dans le monde. La majorité préfère citer les États-Unis ou un pays d’Asie comme la Chine.

Nouvelle enquête sur...
3 Commentaires
Nouvelle enquête sur...
  • Collectif (Author)
  • 233 Pages - 06/03/2020 (Publication Date) - Flammarion (Publisher)