Les salles de cinéma resteront fermées jusqu’au 7 janvier 2021

politique

Par Felix Gouty le

Suite à un nombre de nouveaux cas de contamination au COVID-19 toujours trop élevé en France, le gouvernement a décidé de repousser la réouverture des cinéma et d’autres lieux culturels au 7 janvier 2021.

Netflix réouvre un célèbre cinéma New-Yorkais.
Crédits : Pixabay.

Le secteur culturel français va devoir attendre l’an prochain pour, peut-être, reprendre du poil de la bête. Les cinémas, théâtres, salles de spectacle, musées, cirques, parcs zoologiques, enceintes sportives, salles de jeux et casinos resteront finalement fermés au-delà du 15 décembre : en principe, jusqu’au 7 janvier 2021. « Les conditions posées pour leur réouverture ne sont hélas pas réunies » s’est justifié le Premier ministre, Jean Castex, lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 10 décembre. En effet, le 24 novembre dernier lors de sa dernière allocution télévisée, le président français Emmanuel Macron avait promis la réouverture des établissements culturels avant la fin de l’année 2020 à une condition. Le gouvernement la validerait si la France passait sous le seuil des 5 000 contaminations quotidiennes au COVID-19. Mercredi 9 décembre, 14 595 nouveaux cas positifs ont été cependant relevés sur le territoire.

Le Premier ministre a expliqué que même si les salles de cinéma et consorts disposaient de protocoles sanitaires, l’idée de cette fermeture prolongée est d’éviter absolument l’augmentation du flux, de la concentration et du brassage des individus dans des lieux clos. « Malheureusement, si nous nous laissions tenter par l’ouverture des salles pour les fêtes de fin d’année, ce que nous avons tous espéré, la situation sanitaire pourrait être pire en janvier et nous décalerions d’autant les perspectives d’un retour à la normale » a déclaré Jean Castex. Il en a profité pour confirmer que les procédures exceptionnelles d’aide financière seraient maintenues jusqu’à nouvel ordre.

La société de distribution française, Le Pacte, a déploré cette décision en dénonçant d’éventuelles mesures restrictives à deux vitesses. Dans une vidéo publiée sur Twitter (ci-dessus), elle dénonce le fait que les métros – où l’affluence, en lieux clos, est très importante même si le télétravail est encouragé – et que les centres commerciaux – dont certains magasins, jugés « essentiels » comme « non-essentiels », ont rouverts en amont des fêtes de fin d’année – sont accessibles au public contrairement aux salles de cinéma.