Adobe Flash est bel et bien mort

culture geek

Par Olivier le

Cette fois, c’est bel et bien la fin pour Flash. Pas le super-héros évidemment, mais le format d’Adobe qui a connu une immense heure de gloire avant de devenir un véritable nid à failles de sécurité.

Crédit : Adobe
Crédit : Adobe

Dans la grande histoire du web, le format Flash tient une place à part. Pour beaucoup d’internautes, les jeux en Flash ont constitué une porte d’entrée vers le divertissement en ligne. Et pour de nombreux créateurs, Flash leur a mis le pied à l’étrier grâce aux logiciels qui permettaient de créer des animations. Adobe avait annoncé que le format allait disparaître définitivement le 31 décembre 2020 : c’est fait.

Une technologie qui a marqué l’histoire du web

Le format Flash, né en 1993 sous le nom de SmartSketch (un outil de création d’interfaces), devient la propriété de Macromedia en 1996, où il prend son nom définitif. Rapidement, l’éditeur y ajoute le support de fonctions comme le son, les graphismes Bitmap, la possibilité d’animer des images… Après l’acquisition de Macromedia par Adobe en 2005, Flash gagne ses galons d’incontournable du web.

Durant les grandes heures de Flash, la technologie propulsait la plus grande partie du contenu multimédia en ligne. Mais le premier clou dans le cercueil a été planté par Apple en 2010. Le constructeur californien a en effet décidé de ne pas supporter Flash dans l’iPhone et l’iPad, lui préférant le HTML5 pour des raisons de performances, de consommation d’énergie, et aussi de sécurité. Le lecteur Flash, toujours très populaire à l’époque, commence ainsi à montrer ses faiblesses, notamment des vulnérabilités à répétition qui entame la confiance des internautes.

Flash demeure si important que c’est dès 2017 qu’Adobe annonce sa mort à venir, le 31 décembre 2020. Cela a laissé le temps aux créateurs et aux plateformes de passer au HTML5, même si ces dernières n’ont pas attendu le coup d’envoi de l’éditeur pour s’adapter à la nouvelle norme. Le lecteur Flash a également été petit à petit retiré des navigateurs web, jusqu’à devenir complètement incompatible.

La mort effective de Flash marque la fin d’une époque. Les jeux en particulier, comme FarmVille ou Yetisports ont largement contribué à la popularité de cette technologie. Des contenus que l’on retrouvera sur The Internet Archive qui s’est donné pour mission de les conserver à tout jamais.