Facebook lance son portail d’informations au Royaume-Uni

apps

Par Julie Hay le

Après les États-Unis, c’est au tour du Royaume-Uni d’accueillir la nouvelle section d’informations de la firme de Mark Zuckerberg. Baptisée Facebook News, elle permet au réseau social de diffuser des articles de presse contre rémunération.

Pour Facebook, la lutte contre la désinformation passe aussi par la mise en avant d’articles de presse. Le réseau social vient de lancer au Royaume-Uni son nouvel onglet dédié à l’information, baptisé Facebook News. À l’image d’un fil d’actualité classique, il regroupera plusieurs articles issus de plusieurs titres de presse sur les applications Android et iOS. Ils seront rangés dans différentes catégories allant du sport à la culture en passant par la science et les technologies. Il sera possible de suivre particulièrement quelques médias, mais l’algorithme de Facebook analysera aussi les préférences des utilisateurs pour leur proposer des articles de médias qu’il ne suit pas forcément. À l’instar des publications classiques sur l’application, il sera possible d’aimer un contenu ou de tout simplement le masquer. Cette interaction avec l’interface a pour objectif de personnaliser l’expérience utilisateur et d’entraîner l’algorithme à reconnaître les thématiques et médias qui sont susceptibles de l’intéresser particulièrement. Pour mettre au point ce nouveau portail d’informations, Facebook s’est associé à Upday. L’application, disponible sur les smartphones Samsung Galaxy, est éditée par le groupe allemand Axel Springer. Au lancement de la nouvelle fonctionnalité, plus d’une centaine de médias sont déjà disponibles. On retrouve notamment Channel 4 News, le Financial Times, Sky News, mais aussi Cosmopolitan, Glamour ou Vogue.

Crédits : Facebook

Soutenir la presse en ligne

Ce n’est un secret pour personne, mais le secteur de la presse est en crise. Même s’il est peu probable que ce soit l’unique motivation de Facebook, ce nouveau portail pourra soutenir les activités des différents médias. Selon TechCrunch, les différents accords conclus avec les éditeurs de presse se chiffrent collectivement à des dizaines de millions de livres sterling. Cela permettra aussi au réseau social de diversifier ses activités et de rendre sa plateforme omnipotente sur tous les secteurs. Il faut dire que la stratégie du groupe est assez claire, s’imposer sur tous les secteurs du divertissement et de l’information. C’est d’ailleurs avec cet objectif en ligne de mire qu’elle a déjà lancé Facebook Gaming pour concurrencer Twitch ou même les Reels pour s’imposer face à TikTok, même si le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de ses espérances. Reste à voir désormais si le pari sera payant pour Facebook. Ce lancement outre-Manche intervient quelques jours après que Google ait annoncé qu’elle allait rémunérer les titres de presse en France.