Des artistes mécontents de voir leurs œuvres vendues comme NFT

Crypto

Par Elisa Rahouadj le

Jason Rohrer, un développeur de jeux vidéo indépendants, a mis aux enchères des œuvres d'art commandées il y a près de 10 ans sans le consentement des artistes.

Crédits : Jason Rohrer

Les NFT sont très en vogue dernièrement. Depuis la vente du premier tweet de Jack Dorsey, nombreuses sont ceux qui se mettent à vendre des images, des GIF ou de l’art numérique en tant que NFT. Cette folie a gagné tous les domaines possibles, et l’industrie du jeu vidéo n’y a pas échappé. Jason Rohrer, un développeur de jeux indépendant, a créé une vente aux enchères de NFT à partir d’œuvres qu’il avait commandé à plusieurs artistes en 2012. Il a donné à la vente le nom de « The Crypto Doctrine ». Ce sont des œuvres — des peintures plus précisément — qui avait été commandées pour être utilisées dans son jeu The Castle Doctrine. Sauf que les artistes à l’origine de ces œuvres n’ont jamais donné leur consentement afin que Jason Rohrer transforme leur art en NFT. La plupart ont pris connaissance de cette vente totalement par hasard. Jason Rohrer a tout de même indiqué que si certaines de ces œuvres se vendaient, il partagerait la somme gagnée avec le créateur de la peinture.

La description de la vente aux enchères précise que « dans le jeu, un seul joueur peut posséder chaque tableau, mais les tableaux peuvent être volés par d’autres joueurs par le biais de cambriolages dans le jeu, ce qui est tout à fait légal. Dans le monde réel, une seule personne peut posséder chaque jeton de peinture non fongible, mais les jetons peuvent être volés par d’autres personnes lors de cambriolages dans la vie réelle, ce qui est totalement illégal. Veuillez acquérir vos jetons de manière responsable ». Sur les 155 œuvres proposées au départ de la mise aux enchères, il en reste désormais 145 suite aux protestations de trois artistes, qui ont demandé à ce que leurs peintures soient retirées de la vente.

Si certains de ces artistes revendiquent leur propriété intellectuelle, d’autres comme Andy Nealen prennent très à cœur la catastrophe environnementale ainsi que la rareté artificielle des objets numériques comme les NFT. Si seulement trois artistes ont décidé de faire retirer leurs oeuvres de la vente, cela ne signifie pas que les autres artistes soutiennent ce projet. Ils ont pour la plupart exprimé leur mécontentement d’être lié à une affaire pareille, sans pour autant se révolter contre l’action de Rohrer.

Acheter sur Amazon

Source: Kotaku