MWC 2021 : Google n’y sera pas, tout comme Sony, Nokia et Ericsson

Evénement

Par Remi Lou le

Déjà décalé de plusieurs mois, le traditionnel Mobile World Congress de Barcelone commence à voir plusieurs noms s’effacer de la liste des exposants à l’événement, comme Google.

Crédits : JDG

Coup dur pour le Mobile World Congress de Barcelone. Décalée au mois de juin en raison de la situation sanitaire toujours très instable, l’édition 2021 du MWC vient de perdre l’une de ses têtes d’affiche : Google. Le géant californien vient en effet d’annoncer qu’il ne se rendra pas sur les lieux de l’événement cette année, et nous donne déjà rendez-vous en 2022. « Conformément à nos restrictions et protocoles de voyage liés à la COVID-19, Google a pris la décision de ne pas exposer au Mobile World Congress cette année. Nous continuerons à collaborer étroitement avec la GSMA (ndlr : l’association qui organise le MWC) et à soutenir nos partenaires par le biais d’opportunités virtuelles. Nous nous réjouissons de participer aux activités de cette année et de vous voir à Barcelone en 2022 » explique la firme dans sa déclaration.

Et sans Google, l’attractivité de l’événement en prend un coup, puisque c’est son système d’exploitation mobile, Android, qui est très majoritairement utilisé par les smartphones présentés durant le MWC chaque année. Doit-on s’attendre à des annulations en série, comme l’année dernière ?

La liste des annulations s’allonge

Certaines marques ont déjà précédé Google et ont annoncé qu’elles ne participeront pas au salon. Sony Mobile a été le premier à se désister via un communiqué. Nokia lui a succédé peu après en déclarant que « Compte tenu de la nature internationale de l’événement et du fait que le déploiement mondial du vaccin n’en est encore qu’à ses débuts, nous avons pris la décision de ne participer qu’à l’événement virtuel. » Enfin, le suédois Ericsson a finalement décidé d’annuler sa venue.

Reste à voir si d’autres constructeurs vont suivre la tendance. En réagissant à la décision d’Ericsson de ne pas se montrer au salon, le GSMA a néanmoins confirmé qu’une plateforme virtuelle va être mise en place afin d’accueillir les marques et journalistes qui ne pourront pas se rendre physiquement sur le salon. Notons que Google, Sony, Nokia et Ericsson maintiennent par ailleurs leur participation virtuelle.