Apple utilisera les batteries Tesla pour stocker son énergie verte

Apple

Par Julie Hay le

Si la firme s’est bien gardée de le dire, elle utilisera des modules de batteries Tesla pour stocker son énergie verte. Elle construit actuellement le plus grand centre de stockage d’énergie pour alimenter ses locaux en Californie.

Crédits : Apple

Avec l’objectif de devenir neutre en carbone d’ici à 2030, Apple annonçait mercredi un projet de grande envergure aux États-Unis baptisé California Flat. La firme construit actuellement l’un des plus grand centres de stockage d’énergie du pays, dans une vaste ferme solaire qu’elle a acquise en 2015. Ce site de premier plan permettra une distribution à grande échelle et sera capable de stocker 240 mégawatts-heure d’énergie, soit assez pour alimenter plus de 7 000 foyers pendant une journée.

En plus de fournir de l’électricité à tous les locaux californiens de l’entreprise, cette centrale solaire sera donc capable de conserver le surplus d’énergie produit au cours de la journée, pour le redistribuer au moment opportun. Le but est évidemment de réduire l’impact écologique des activités de la firme, mais aussi montrer le bon exemple à ses consœurs. La Vice-présidente de l’entreprise expliquait à Reuters “Le défi de l’énergie propre – solaire et éolienne – est qu’elle est par définition intermittente. Si nous pouvons le faire, et nous pouvons montrer que cela fonctionne pour nous, en supprimant les inquiétudes sur cette intermittence, cela pourra être imité ou développé par d’autres entreprises”.

Une stratégie construite autour de la technologie de Tesla

Si la firme est restée discrète sur le sujet, son nouveau projet est construit autour de la technologie Tesla. Selon les informations de The Verge, confirmées par le chef de la planification du comté de Monterey où se trouve la ferme solaire, il sera composé de 85 “mégapacks” lithium-ion 60 MW de Tesla. S’il ne s’agit pas là des plus puissants modules de batteries de la firme d’Elon Musk (qui peuvent atteindre 100 MW) cela permettra tout de même à Apple de se diriger doucement vers l’objectif de 2030. La firme annonce que l’empreinte carbone de l’entreprise a déjà diminué de 40 % avec un “rythme en phase avec son objectif pour 2030”. Elle précise être parvenue à éviter plus de 15 millions de tonnes d’émissions grâce à des initiatives encourageant l’utilisation de matériaux à empreinte carbone faible, la prise en compte de l’efficacité énergétique et le passage à l’énergie propre.