Edward Snowden récolte 5,5 millions de dollars pour son NFT (qu’il a cédé à une fondation)

Sur le web

Par Olivier le

C'est peut-être le NFT « éthique » le plus recommandable du moment. Edward Snowden a lancé son propre NFT pour la bonne cause, celle de la liberté de la presse.

Le NFT vendu aux enchères – Crédit : Platon

La folie des NFT (non fungible token), ou certificats d’authenticité numériques, a inspiré Edward Snowden. Le lanceur d’alertes à l’origine des révélations sur le programme de surveillance de masse des services de sécurité américains a lancé son propre NFT. Le jeton cryptographique donnera à l’acquéreur la propriété numérique d’un montage réalisé par le photographe britannique Platon.

Un NFT pour la liberté de la presse

Le visuel représente le visage stylisé d’Edward Snowden devant la décision de justice américaine qui, en 2015, établissait l’illégalité des agissements de la NSA dont les méthodes de surveillance ont été exposées par le lanceur d’alerte en 2013. Ce qui lui vaut depuis de vivre en Russie pour éviter les représailles des autorités américaines.

L’intégralité des bénéfices de la vente du NFT, organisée par la plateforme Foundation, iront remplir les coffres de la Fondation pour la liberté de la presse. Les enchères se sont terminées vendredi soir sur une somme faramineuse : 2 224 ETH, soit plus de 5,5 millions de dollars ! Le montant a étonné et ravi l’instigateur du projet.

Devançant les accusations de pollution liée aux NFT, qui s’appuient sur les technologies de blockchain, Snowden a tenu à rassurer : la production de carbone nécessaire à la création de son jeton cryptographique a été compensée. La folie des NFT est impressionnante, toutefois il convient d’être prudent : des escrocs rôdent. Aucun problème par contre avec le jeton d’Edward Snowden…