Discord fait marche arrière sur la question du NSFW

Apple

Par Amandine Jonniaux le

Après avoir émis l’idée de censurer totalement les contenus pour adultes de ses serveurs sur iOS, Discord cherche finalement de nouvelles alternatives moins radicales.

© Discord

La semaine dernière, Discord annonçait un changement majeur dans ses conditions générales d’utilisation. Comme Tumblr avant elle, la plateforme avait en effet expliqué vouloir bannir totalement les serveurs adultes (NFSW) des appareils iOS. Une décision surprenante, d’autant plus qu’une restriction d’âge existait déjà pour empêcher les jeunes utilisateurs d’accéder à des contenus pornographiques. Après une vague de contestations suite à cette annonce, Discord semble finalement être revenu sur sa décision aujourd’hui, et a annoncé qu’elle cherchait désormais à assouplir ces restrictions, afin de permettre aux contenus NFSW de pouvoir être visualisés sur iPhone et iPad.

Ainsi, les nouvelles restrictions imposées par Discord ne devraient concerner que les serveurs (et non plus les chaînes individuelles) affichant des contenus sexuellement explicites, ainsi que certains autres sujets considérés comme trop sensibles. Dans un communiqué officiel, l’entreprise explique via son porte-parole : “Notre objectif a toujours été de protéger les jeunes utilisateurs. La semaine dernière, nous avons introduit des contrôles supplémentaires pour garantir que les mineurs ne sont pas exposés à un contenu inapproprié conformément aux directives de l’App Store. Nous comprenons que la communauté a de nombreuses questions, et nous voulions clarifier notre situation et quels serveurs seraient ou non affectés”.

La faute à Apple ou à Microsoft ?

Selon la version officielle, Discord aurait ainsi décidé de faire le ménage dans ses serveurs NSFW afin de se conformer aux restrictions strictes de l’App Store concernant les contenus pornographiques. Cependant, cette soudaine décision intervient alors que la plateforme serait en pleine recherche de potentiels repreneurs. Selon les rumeurs, Microsoft figurerait notamment parmi les candidats les plus sérieux à l’acquisition de Discord. De quoi expliquer ce brusque changement de cap de la part de la plateforme.